Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Allemagne : Friedrich Merz, farouche adversaire d'Angela Merkel, prend la tête de la CDU

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Allemagne : Friedrich Merz, farouche adversaire d'Angela Merkel, prend la tête de la CDU
Tous droits réservés  Michael Kappeler/(c) Copyright 2021, dpa (www.dpa.de) via Associated Press

En Allemagne, c'est un farouche adversaire d'Angela Merkel qui prend la tête de la CDU. Friedrich Merz, 66 ans, décroche un peu plus de 62% des suffrages lors d'un vote des membres de l'Union chrétienne démocrate face aux deux autres candidats, dont un proche de Mme Merkel, Helge Braun (12,1%) et Norbert Röttgen (25,8%), selon les résultats annoncés par le secrétaire général, Paul Ziemiak.

C'est le troisième changement de direction en trois ans pour ce parti qui a dominé la vie politique allemande d'après- guerre après l'ancienne ministre de la Défense, Annegret Kramp-Karrenbauer et Armin Laschet. A chaque fois jusqu'ici, Friedrich Merz avait échoué. 

Aujourd'hui, la CDU est en crise depuis sa déroute aux dernières législatives après 16 ans au pouvoir.

"Cela a déjà été un grand plaisir de faire ce travail avec cette équipe dirigeante nouvellement formée pour la CDU Allemagne et sous réserve de l'approbation de la conférence fédérale du parti. Je me réjouis particulièrement de travailler avec vous deux mais aussi avec tous les autres qui en feront partie. Enfin, dernier point mais non des moindres : ce vote n'est pas encore une décision finale. Mais c'est une décision des membres, un vote des membres" souligne  Friedrich Merz, futur dirigeant de la CDU.

L'élection proprement dite de Friedrich Merz n'aura lieu que les 21 et 22 janvier lors d'un congrès de la CDU. Il succédera à Armin Laschet qui a jeté l'éponge après moins d'un an à la tête du parti.

Ancien avocat d'affaires et tenant d'une ligne économique libérale, il a fait son retour sur la scène politique allemande il y a seulement trois ans. Sa première tâche sera de redresser un parti en "état d'urgence"