PUBLICITÉ

La compagnie Trenitalia entre sur le marché français des lignes à grande vitesse

Le train Ouigo, filiale de la SNCF et le train  Frecciarossa, de Trenitalia, à Paris, le 18 décembre 2021
Le train Ouigo, filiale de la SNCF et le train Frecciarossa, de Trenitalia, à Paris, le 18 décembre 2021 Tous droits réservés GEOFFROY VAN DER HASSELT/AFP or licensors
Tous droits réservés GEOFFROY VAN DER HASSELT/AFP or licensors
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La compagnie Trenitalia entre sur le marché français des lignes à grande vitesse. La "flèche rouge" est arrivée samedi à Lyon avec deux minutes d'avance.

PUBLICITÉ

La compagnie italienne Trenitalia est entrée samedi sur le marché français des lignes à grande vitesse, avec un premier Paris-Milan, comprenant un arrêt à Lyon. Il s'agit du premier concurrent du TGV de la SNCF.

Partie à 07H26 de la Gare de Lyon à Paris, la Frecciarossa (flèche rouge) 9281 est arrivée à Lyon à 09H18, avec deux minutes d'avance, avant de poursuivre son chemin jusqu'en Italie.

Pas de drapeaux ni de sirènes syndicales au départ pour protester contre l'arrivée sur les rails français du premier train à grande vitesse en concurrence frontale avec la SNCF. Seul problème, technique : les écrans de la gare ne peuvent pas encore afficher le logo rouge de Trenitalia.

La compagnie propose pour commencer deux allers-retours quotidiens entre Paris, Lyon et Milan et promet trois relations supplémentaires sur Paris-Lyon - la ligne la plus rentable des TGV de la SNCF - au premier semestre 2022. Ses rames sont moins densément occupées avec 462 places contre 556.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No comment : des étudiants propalestiniens manifestent à la Sorbonne

La police a évacué un campement de migrants à Paris

Le Moulin rouge à Paris privé de ses ailes après un incident