This content is not available in your region

"Merry Christmas" : le premier SMS de l'histoire vendu 107 000 euros sous forme de NFT

Access to the comments Discussion
Par Anne Devineaux  avec AFP
euronews_icons_loading
Maximillien Aguttes, de la maison de vente aux enchères Aguttes, présente un écran montrant un téléphone avec le tout premier SMS au monde
Maximillien Aguttes, de la maison de vente aux enchères Aguttes, présente un écran montrant un téléphone avec le tout premier SMS au monde   -   Tous droits réservés  ALAIN JOCARD/AFP or licensors

Le premier SMS de l'histoire a été adjugé ce mardi lors d'une vente aux enchères organisée par la maison Aguttes, à Neuilly-sur-Seine, en France, pour la modique somme de 107 000 euros !

Les 15 caractères "Merry Christmas" ont été transmis le 3 décembre 1992 par un ingénieur informatique, via le réseau britannique Vodaphone.

Comment peut-on vendre un SMS ? Et bien sous forme de NFT, de l'anglais Non-Fungible Token, autrement dit, "jeton non fongilble". Ce nouveau type d'actif numérique, comme une cryptomonnaie, utilise la technologie de la blockchain qui permet d'authentifier un objet numérique et d'attester de son caractère unique.

Envoyé il y a 30 ans via le réseau #Vodafone, le 1erSMS au monde a été transformé en #NFT par @vodafone_de afin qu'il puisse être vendu aux enchères pour collecter des fonds pour nos partenaires de l'UNHCR

Pour le fondateur de la maison de vente Aguttes, la valeur de ce SMS est justifiée : "Ce NFT sera toujours quelque chose d'important dans l'histoire parce que ça marque une période et on a besoin de marqueurs, on a besoin de marqueurs pour nous même être bien installés. Il faut des moments qui nous permettent de bien reprendre les choses. Donc je pense que celui qui a fait cet achat ne prend pas de risques. Il a quelque chose qui existe vraiment et qui est important," estime Claude Aguttes, le commissaire-priseur qui a mené la vente.

L'acheteur est canadien et travaille dans les nouvelles technologies. Le vendeur, le groupe de télécommunications Vodafone, a lui affiché son intention de reverser le produit de la vente au HCR, l'agence des Nations Unies pour les réfugiés.