This content is not available in your region

Ukraine : Occidentaux et Russes assurent vouloir privilégier le dialogue

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Ukraine : Occidentaux et Russes assurent vouloir privilégier le dialogue
Tous droits réservés  AP Photo

Les tensions restent vives dans le dossier de la frontière ukrainienne. Les Occidentaux ont une nouvelle fois accusé Moscou de poursuivre "l'escalade" et d'avoir organisé de nouveaux mouvements de troupes. Interrogé sur ces mouvements, le département d'Etat américain a réaffirmé que Washington et ses alliés surveillaient "de près" la situation. "La Russie poursuit l'escalade et n'est pas revenue sur le renforcement de sa présence militaire" à la frontière, a dit un porte-parole de la diplomatie américaine.

Les pays de l'Union Européenne et Etats-Unis ont donc promis d'afficher un front uni face à la Russie, même si la diplomatie reste, pour l'heure, la solution privilégiée. "Quels sont les facteurs de dissuasion dont dispose l'Union européenne ? Nous devons y réfléchir, car avons-nous des missiles, des navires, des canons, des armées. Mais pas pour l'instant", a déclaré le Premier ministre italien Mario Draghi.

La ministre de la diplomatie allemande s'est dite grandement préoccupée au lendemain de la déclaration du président russe Vladimir Poutine, qui a promis « une réponse militaire et technique » si l'OTAN venait à intégrer l'Ukraine, comme le souhaite celle-ci. "J'ai dit à plusieurs reprises combien il est important que nous retournions à la table des négociations dans le format de Normandie, et que nous nous assurions d'éviter une nouvelle escalade, car la crise majeure dans laquelle nous nous trouvons ne peut être résolue que par le dialogue", a estimé Annalena Baerbock.

Des discussions en janvier

Lors d'un appel téléphonique mercredi, les chefs de la diplomatie américaine et européenne, Antony Blinken et Josep Borrell, sont également convenus que toute solution éventuelle devrait passer par la diplomatie.

Un point de vue visiblement partagé par la Russie. Le ministre des Affaires étrangères, Serguei Lavrov, a annoncé que des discussions entre négociateurs russes et américains auraient lieu au tout début de 2022.  La diplomatie américaine avait évoqué mardi un calendrier similaire. "Il y a une ligne de communication et de contact diplomatique qui est ouverte", "nous espérons que cela continue", a déclaré mercredi la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, devant la presse.

Les Occidentaux accusent Moscou d'avoir massé des dizaines de milliers de soldats à sa frontière avec l'Ukraine pour préparer une éventuelle invasion. Le Kremlin estime au contraire que c'est l'attitude de Washington et de l'Otan qui est menaçante, en raison de leur soutien politique et militaire à Kiev.