This content is not available in your region

Quels sont les pays européens qui dépendent le plus du nucléaire et du gaz ?

Access to the comments Discussion
Par Euronews & Marie Jamet  avec Eurostat
Quels sont les pays européens qui dépendent le plus du nucléaire et du gaz ?
Tous droits réservés  Stefan Puchner/(c) Copyright 2021, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten

Le projet de la Commission européenne visant à considérer le gaz naturel et l'énergie nucléaire comme des sources d'énergie vertes a rouvert des clivages sur la question environnementale au sein des pays membres de l'UE.

Ce projet de classification des énergies est débattu depuis des mois au sein des instances européennes. Dans la dernière mouture de sa "taxonomie verte" – un règlement technique identifiant les activités qui contribuent à lutter contre le changement climatique – que Bruxelles a envoyée le 31 décembre aux 27, le gaz et le nucléaire sont effectivement inclus. Toutefois, certaines conditions ont été fixées, notamment une limitation dans le temps.

L'objectif de cette taxonomie est surtout d'orienter les investissements vers les énergies qui ont été incluses. L'inclusion du gaz et du nucléaire a ainsi provoqué l'ire des écologistes et de certains pays, comme l'Allemagne et l'Autriche, qui ont bataillé pour ne pas considérer l'atome comme une énergie durable.

En 2020, le gaz naturel représentait 23,7 % du mix énergétique de l'UE et le nucléaire 12,7 % selon l'agence européenne de statistique Eurostat. Mais cette répartition varie en fonction des États membres. Toujours grâce aux données d'Eurostat, examinons de quelles sources d'énergie les pays européens sont les plus dépendants.

France

L'énergie nucléaire était en 2020 la première source d'énergie de la France, représentant 41 %. Le gaz naturel arrivait en troisième position avec 15,5%, derrière les produits pétroliers comme le pétrole brut, qui représentaient 29,3% du mix énergétique du pays. Les combustibles fossiles solides, comme le charbon, étaient les moins utilisés, avec 2,4 %, derrière les énergies renouvelables avec 12,7 %.

Allemagne

Le plus grand État membre de l'UE, également plus gros pollueur de l'Union, avance donc que l'énergie nucléaire ne doit pas être considérée comme une énergie verte. Mais de nombreux membres de la coalition gouvernementale au pouvoir en Allemagne souhaitent que le gaz soit, lui, inclus dans cette taxonomie. Comme pour la France, il n'est donc pas surprenant que le gaz naturel ait représenté 26,1 % du mix énergétique du pays en 2020 juste derrière les produits pétroliers (35,3 %). L'énergie nucléaire est la source la moins utilisée en Allemagne (5,8 %), la sortie progressive étant prévue dès 2022. Les énergies renouvelables arrivent en troisième position (16,4 %) devant les combustibles fossiles solides (15,6 %), un renversement de positions par rapport à 2019.

Italie

Le gaz naturel représentait plus d'un tiers de l'énergie totale en Italie (40,5 %) en 2020, l'un des principaux utilisateurs de cette source d'énergie dans l'UE. En revanche, l'énergie nucléaire n'a pas été utilisée par ce pays qui l'a progressivement abandonnée à la suite de la catastrophe du réacteur de Tchernobyl à la fin des années 1980. Les énergies renouvelables représentaient 20,4 % loin derrière les produits pétroliers qui constituaient 32,9 % du bouquet énergétique italien.

Espagne

Madrid est totalement opposée au projet de Bruxelles d'inclure l'énergie nucléaire et le gaz naturel dans sa taxonomie verte, affirmant que cela envoie un mauvais message et n'a "aucun sens". Ces deux énergies en l'Espagne représentaient respectivement 12,8 % et 23,6 % en 2020. Mais l'Espagne prévoit d'éliminer l'énergie nucléaire d'ici 2035 et d'augmenter l'utilisation des énergies renouvelables, qui représentaient 16,2 % en 2020. Cependant, la tâche sera ardue pour ce pays pour réduire sa dépendance aux produits pétroliers comme le pétrole brut, qui représentaient près de la moitié de son mix énergétique (44 %) cette même année.

Portugal

Comme l'Italie, le Portugal ne possède pas de réacteurs nucléaires et reste opposé à tous les nouveaux projets utilisant cette technologie. Le gaz naturel a représenté plus d'un cinquième du portefeuille énergétique du pays en 2020 (23,5 %). Les énergies renouvelables représentant près d'un quart du mix portugais (28,9 %), ce qui en fait le 6ème pays le mieux placé en terme d'énergies renouvelables et biofuels. A l'instar de l'Espagne, les produits dérivés du pétrole étaient spécialement importants (43,7 %), mettant en exergue la difficulté de la réduction des émissions de gaz à effet de serre.