This content is not available in your region

Covid-19 en France : la pression s'accentue sur les non-vaccinés

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy  avec AFP
euronews_icons_loading
Les anti-vaccin lors d'une manifestation à Paris le 18 décembre 2021
Les anti-vaccin lors d'une manifestation à Paris le 18 décembre 2021   -   Tous droits réservés  Francois Mori/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Alors que l'épidémie de Covid-19 galope en France, la pression s'accentue toujours plus sur les services de soins critiques où la grande majorité des malades sont non-vaccinés.

L'exaspération des soignants

Dans cet hôpital de Salon de Provence, les lits de réanimation sont saturés, empêchant actuellement la prise en charge d'autres pathologies graves.

Les soignants ne cachent pas leur exaspération face à ces patients qui refusent le vaccin :

"Quand il s'agit de prendre en charge des patients pour des cancers, c'est dommage de leur faire baisser leurs chances parce qu'on n'a pas de places en réa, souligne Aurélie, une infirmière. On n'est pas le bon dieu pour choisir qui on met en réa et qui on ne met pas en réa, on soigne tout le monde, mais c'est vrai que c'est usant. Maintenant, ça prend vraiment trop de places dans notre vie."

"Certaines personnes refusent le vaccin et c'est dommage car ce sont ces gens-là qui se retrouvent chez nous aujourd'hui", ajoute Brice, un infirmier.

Quand il s'agit de prendre en charge des patients pour des cancers, c'est dommage de leur faire baisser leurs chances parce qu'on n'a pas de places en réanimation.
Aurélie
Infirmière

Le président Macron veut "emmerder" les non-vaccinés

A l'Assemblée nationale, les débats étaient particulièrement tendus ce mercredi après les propos dans Le Parisien d'Emmanuel Macron sur les non-vaccinés que le président français dit avoir "très envie d’emmerder (...) jusqu'au bout."

Des propos, jugés scandaleux par l'opposition, mais assumés par le gouvernement qui entend faire adopter au plus vite le pass vaccinal.

"Oui, les citoyens de la République doivent exercer leurs responsabilités et être responsables. Être libre, ce n'est pas contaminer impunément les autres. Ce n'est pas surcharger nos services de soins qui sont déjà soumis à rude épreuve", a déclaré le Premier ministre Jean Castex devant l'Assemblée nationale.

Être libre, ce n'est pas contaminer impunément les autres.
Jean Castex
Premier ministre français

330 000 nouvelles contaminations en 24 heures

Cette pression politique sur les non-vaccinés semble produire ses effets, se félicite le ministre de la Santé qui a fait état mercredi de 66 000 primo-vaccinations, un chiffre qui n'avait plus été atteint depuis le 1er octobre. Plus de 5 millions de Français n'ont toujours reçu aucune dose de vaccin.

Sur le front de l'épidémie, la France a atteint un nouveau record de contaminations : plus de 330 000 en 24 heures soit 60 000 de plus que la veille, et 246 nouveaux décès.