This content is not available in your region

Kazakhstan : répression sanglante face aux émeutes à Almaty, la Russie envoie des troupes

Access to the comments Discussion
Par Anne Devineaux  avec AFP
euronews_icons_loading
Véhicules militaires russes sur le point de partir pour le Kazakhstan, dans le cadre d'une opération de maintient de la paix, le 6 janvier 2022 à Moscou
Véhicules militaires russes sur le point de partir pour le Kazakhstan, dans le cadre d'une opération de maintient de la paix, le 6 janvier 2022 à Moscou   -   Tous droits réservés  Ministère russe de la Défense / AFP

Une sanglante répression répond à de violentes émeutes au Kazakhstan. Les troubles sont d'une ampleur inédite dans ce pays stratégique d'Asie Centrale.

Le mouvement de colère déclenché par la hausse des prix du gaz, a débuté dimanche dernier en province avant de s'étendre à la capitale économique du pays Almaty. Les forces de l'ordre ont ouvert le feu sur les protestataires. Ce jeudi après-midi, des coups de feu ont résonné dans le quartier de la mairie.

La nuit précédente, selon la police, des dizaines de manifestants ont été tués alors qu'ils tentaient de s'emparer de bâtiments administratifs et de commissariats dans la principale ville du pays.

Sur les réseaux sociaux, circulent d'impressionnantes images de bâtiments incendiés et des scènes de pillage. L'aéroport a aussi été brièvement envahi.

Face au chaos, le président kazakh a déclaré l'état d'urgence et instauré un couvre-feu nocturne. Le gouvernement a en outre annoncé le plafonnement du prix de vente des carburants pour six mois.

Il a par ailleurs appelé à l'aide son voisin russe. Moscou et ses alliés de l'Organisation du traité de sécurité collective ont envoyé une force de maintien de la paix. Les premiers soldats sont partis ce jeudi.