This content is not available in your region

France : la vallée de la Roya panse ses plaies plus d'un an après les inondations

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Le président français Emmanuel Macron en déplacement dans la ville de Tende dans la vallée de la Roya les Alpes-maritimes le 10 janvier 2022
Le président français Emmanuel Macron en déplacement dans la ville de Tende dans la vallée de la Roya les Alpes-maritimes le 10 janvier 2022   -   Tous droits réservés  Daniel Cole, Pool, AFP

Le président français Emmanuel Macron est en déplacement ce lundi dans la région de Nice, notamment dans la vallée de la Roya, frappée il y a plus d'un an par de graves inondations qui ont fait dix morts et huit disparus côté français et aussi d'importants dégâts. Le tunnel qui relie la France à l'Italie sous le col de Tende est toujours fermé ce qui affecte l’activité de la région. Un tunnel dont la réouverture n'est pas attendue avant 2023.

La fermeture du tunnel de Tende, qui relie la vallée de la Roya à l'Italie voisine depuis les crues meurtrières de 2020, est au cœur des préoccupations des élus de la région avant une visite du chef de l’État Emmanuel Macron.

"Un sujet que je veux aborder avec le président Macron, c'est que la vallée de la Roya va être touchée de façon durable en raison de la fermeture du tunnel de Tende", a indiqué à l'AFP Sébastian Olharan, maire (LR) de Breil-sur-Roya.

En octobre 2020, des crues d'une rare violence avaient dévasté plusieurs régions dans l'arrière-pays de Nice et de Menton faisant dix morts et huit disparus côté français, notamment dans la vallée de la Roya.

On est toujours dans la souffrance et la douleur, il faut continuer à améliorer les choses
Jean-Pierre Vassalo
Maire de Tende

Depuis cette catastrophe, le tunnel de Tende, qui relie cette ville française à Limone, côté italien, est toujours fermé, et ne pourra rouvrir au plus tôt qu'en 2023, selon les autorités.

"Une grande partie de l'activité de la vallée est donc affectée", déplore Sébastian Olharan. "Il ne faut pas aider uniquement les entreprises qui ont été inondées ou sinistrées mais aussi toutes celles impactées par les conséquences des crues (...) comme les hôtels à Castérino", un hameau encore largement coupé du monde.

Le maire de Tende a lui aussi déploré auprès de l'AFP que la communication avec l'Italie via ce tunnel soit encore coupée. "On est toujours dans la souffrance et la douleur, il faut continuer à améliorer les choses, les routes ne sont pas terminées, le train ne circule pas assez...", regrette Jean-Pierre Vassalo.

La route des "50 lacets" qui reliait France et Italie n'étant accessible qu'en été, le train est donc désormais le seul axe de communication entre ces régions française et italienne en toutes saisons.

Jean-Pierre Vassalo reconnaît que le président Macron "a eu la délicatesse de venir trois jours après la catastrophe à un moment où on était descendu aux enfers".

"Le gros de l'engagement qu'on pouvait attendre de l’État, on l'a. Les promesses sont en passe d'être tenues", a lui aussi reconnu Sébastian Olharan.

Lundi, Emmanuel Macron doit faire un état des lieux des chantiers de reconstruction avec les élus des communes touchées ainsi qu'avec des habitants, selon l’Élysée. L'enveloppe globale des aides publiques s'élève à 572 millions d'euros.

Avec AFP