This content is not available in your region

Le Covid-19, bientôt une maladie endémique comme la grippe ?

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
depistage de Covid-19
depistage de Covid-19   -   Tous droits réservés  AP

Bien que la maladie soit toujours en phase pandémique, la propagation du variant Omicron va transformer le Covid-19 en une maladie endémique avec laquelle l'humanité peut apprendre à vivre, a déclaré mardi le régulateur européen.

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a également exprimé des doutes quant à l'administration d'un quatrième vaccin à la population, affirmant que l'injection de doses répétées n'était pas une stratégie "durable".

"Personne ne sait exactement quand nous serons au bout du tunnel mais nous y arriverons", a déclaré Marco Cavaleri, chef de la stratégie vaccinale de l'EMA, basée à Amsterdam.

"Avec l'augmentation de l'immunité dans la population et avec Omicron, il y aura beaucoup d'immunité naturelle en plus de la vaccination, nous avancerons rapidement vers un scénario qui sera plus proche de l'endémicité", a ajouté M. Cavaleri lors d'une conférence de presse. Mais, a-t-il souligné, "nous ne devons pas oublier que nous sommes toujours dans une pandémie".

La branche européenne de l'Organisation mondiale de la santé a aussi relevé qu'il était actuellement impossible de qualifier le virus d'endémique, comme l'est la grippe.

OMS : plus de la moitié des Européens touchés par Omicron d'ici à deux mois

Plus de la moitié des Européens pourraient être touchés par le variant Omicron d'ici à deux mois au vu du "raz de marée" actuel, a estimé mardi l'Organisation mondiale de la santé (OMS), deux ans jour pour jour après l'annonce du premier décès officiellement lié au coronavirus en Chine.

Dans ce contexte, les gouvernements sont à nouveau confrontés au choix délicat entre restrictions sanitaires et préservation de l'économie et du fonctionnement de la société en général.

Surtout que la croissance mondiale va ralentir cette année et qu'un scénario du pire n'est pas exclu sous l'effet d'Omicron, qui se répand comme une trainée de poudre sur tous les continents, accentuant pénurie de main-d'œuvre et problèmes logistiques, a prévenu mardi la Banque mondiale.

"Les doses de rappel n'est pas une stratégie viable"

Des experts de l'OMS ont estimé mardi que combattre la pandémie de Covid-19 à coups de doses de rappel des vaccins actuels n'est pas une stratégie viable, réclamant aussi des vaccins qui évitent mieux la transmission.

Un peu plus de six semaines après l'identification d'Omicron en Afrique du Sud, les données de plusieurs pays convergent sur deux points : ce variant se transmet beaucoup plus rapidement que celui auparavant dominant, Delta, et semble globalement provoquer des formes moins graves de la maladie.

Omicron progresse de façon fulgurante dans de nombreux pays et le nombre des cas double tous les deux ou trois jours, du jamais vu avec les variants précédents. Les experts de l'OMS appellent à modifier la composition des vaccins pour s'assurer qu'ils protègent davantage contre la maladie.

Les autorités scientifiques françaises ont déclaré mardi étudier l'hypothèse d'une quatrième dose de vaccin contre le Covid pour les personnes âgées, même si cette question est pour l'heure "prématurée", selon le ministère de la Santé.

Le gouvernement israélien a pour sa part déjà donné son feu vert à une 4e dose pour les personnes vulnérables.

Dans le même temps, un profond scepticisme et une opposition aux vaccins règnent dans de nombreux pays.