This content is not available in your region

Mali: décès de l'ex-président Ibrahim Boubacar Keïta

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Ibrahim Boubacar Keïta est décédé ce dimanche 16 janvier.
Ibrahim Boubacar Keïta est décédé ce dimanche 16 janvier.   -   Tous droits réservés  AFP

L'ancien président malien, Ibrahim Boubacar Keita, est décédé ce dimanche à 76 ans dans son domicile à Bamako. 

Élu en 2013, il avait été renversé par des militaires en août 2020, après des mois de mobilisation de la population exaspérée par les violences djihadistes et communautaires, par la faillite des services de l'État et par la corruption.

Sanctions

Le décès d'IBK intervient alors que son pays, déjà plongé dans cette grave crise sécuritaire et politique, fait aussi face à de lourdes sanctions économiques et diplomatiques prises par la communauté des États d’Afrique de l’Ouest(CEDEAO). Ces mesures sanctionnent la promesse non tenue des colonels d'organiser le 27 février prochain des élections présidentielle et législatives qui auraient ramené des civils à la tête du pays.

Depuis la mise en place de ces sanctions, la France ne lâche plus la pression sur la junte malienne. Mercredi, elle est allée plus loin annonçant que la compagnie Air France suspendait ses liaisons avec le pays jusqu'à nouvel ordre.

La population contre la France

Ce vendredi, plusieurs milliers de manifestants se sont mobilisés contre les sanctions prises, les pressions internationales, et surtout celles de la France. Une partie de la population malienne réclame le désengagement de l'armée française dans le pays, présente pour combattre les groupes djihadistes. L'hexagone est aussi perçu par une partie de la société civile comme ayant une politique agressive qui défend **uniquement ses intérêts économiques en Afrique. **