This content is not available in your region

La Serbie renonce à l'exploitation d'une mine de lithium par le géant australien Rio Tinto

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
La Première ministre serbe Ana Brnabic
La Première ministre serbe Ana Brnabic   -   Tous droits réservés  Darko Vojinovic/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

Le gouvernement serbe a annoncé renoncer à un projet d'exploitation d'une mine de lithium qui devait être réalisé par Rio Tinto, un groupe minier multinational anglo-australien.

Cette décision, réclamée depuis plusieurs semaines par les défenseurs de l'environnement, a été prise à quelques mois des élections législatives et présidentielles :

"Nous avons répondu à toutes les demandes des manifestants et mis fin à la présence de Rio Tinto en République de Serbie. Le projet est enterré (...) Nous n'avons pas peur de Rio Tinto. Nous sommes ici pour notre peuple et pour notre pays. Ils peuvent faire ce qu'ils pensent devoir faire. C'est la décision finale du gouvernement de la République de Serbie. "

À Belgrade, et dans d'autres villes serbes, des manifestants ont bloqué des routes et des ponts pour protester contre ce projet d'exploitation de réserves de lithium découvertes en 2006 dans l'ouest du pays. Le géant australien Rio Tinto envisageait d’investir plus de 2 milliards d'euros pour extraire le lithium, un élément essentiel dans la composition des batteries de voitures électriques.