This content is not available in your region

La France ferme les portes aux non-vaccinés avec son pass vaccinal

Access to the comments Discussion
Par Julien Pavy  avec AFP
euronews_icons_loading
Des clients à Saint Jean de Luz montrant leur pass vaccinal
Des clients à Saint Jean de Luz montrant leur pass vaccinal   -   Tous droits réservés  Bob Edme/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

En France, fini le pass sanitaire... le pass vaccinal est entré en vigueur ce lundi.

Les gérants s'attendent à perdre des clients

Les personnes de plus de 16 ans ne peuvent plus présenter de test Covid négatif pour se rendre dans une salle de sport, au cinéma ou au restaurant. Désormais il faut être complètement vacciné pour pouvoir franchir les portes. Une contrainte, surtout pour les non vaccinés et les gérants d'établissements, qui s'attendent à perdre des clients.

"Pour nous, le travail de vérification est le même, la seule chose qui pourrait changer est la perte de clients qui, jusqu'à présent, disposaient de tests PCR ou antigéniques", souligne un gérant de bar parisien.

Pour les vaccinés, en revanche, la transformation du pass sanitaire en pass vaccinal ne change rien : "Je suis vacciné donc ça ne change rien pour moi", dit un client au comptoir de ce café.

De la pédagogie auprès des clients

En ce premier jour de pass vaccinal, le gérant d'un restaurant invite ses employés à faire de la pédagogie auprès des clients.

Les professionnels peuvent exiger une pièce d'identité pour vérifier l'authenticité des pass, mais beaucoup rechignent à faire la police et réclament une amélioration du dispositif : "Ce qui me choque, c'est que le logiciel n'ait pas mis en place, comme pour la carte vitale, la photo. Pourquoi sur ce pass vaccinal via le téléphone, on n'aurait pas la photo ? Ça nous éviterait tout problème", s'interroge Alain Fontaine, Président de la Société française des maîtres restaurateurs.

350 000 nouveaux cas chaque jour

L'entrée en vigueur du pass vaccinal intervient en plein pic épidémique sous l'effet du très contagieux variant Omicron : 350 000 nouveaux cas de contaminations chaque jour en moyenne, le taux d'incidence le plus élevé en Europe. La pression reste forte sur les hôpitaux, même si le nombre de patients semble reculer dans les services de réanimation.