This content is not available in your region

Souvenir du massacre de Babi Yar : des haut-responsables européens en déplacement en Ukraine

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Archives : cérémonie du souvenir du massacre de Babi Yar - Kiev (Ukraine), le 13/04/2018
Archives : cérémonie du souvenir du massacre de Babi Yar - Kiev (Ukraine), le 13/04/2018   -   Tous droits réservés  Efrem Lukatsky/Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.

Une délégation de haut-responsables européens s'est rendue au mémorial de Babi Yar à Kiev en Ukraine. Un déplacement pour commémorer le massacre de plus de 30 000 juifs par les nazis en septembre 1941.

Babi Yar, à Kiev en Ukraine. Dans ce ravin, plus de 30 000 juifs ont été massacrés par balle par les nazis et leurs collaborateurs ukrainiens. C'était en septembre 1941.

AP/Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.
Archives : le ravin de Babi Yar, servant de fosse commune pour des milliers de juifs massacrés par les nazis - photo de 1944AP/Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.

Pour entretenir la mémoire de ce massacre, une délégation de haut-responsables européens s'est rendue sur place, à la veille de la Journée internationale de commémoration de la Shoah.

Yossi Lempkowicz est rédacteur en chef de la European Jewish Press (EJP). "Pendant des années, explique-t-il, Babi Yar n'était pas connu. On ne savait pas ce qui s'était passé ici, parce que cela avait été occulté pendant la période soviétique, mais aussi après par l'Ukraine."

Alexander Benjamin est, lui, le directeur de la European Jewish Association (EJA). "On ne sait jamais ce qui peut se passer dans une situation de guerre, dit-il, quand il y a des soldats pas trop loin d'ici sur les frontières, qui peuvent venir. On ne sait absolument jamais d'un jour à l'autre ce qui va se passer. Les juifs qui habitaient ici avant, n'avaient aucune idée, dans leur tête, que d'un jour à l'autre, ils allaient être emmenés ici et être massacrés."

Les officiels ayant fait le déplacement ont participé à un colloque sur la lutte contre l'antisémitisme.

Ils se sont prononcés en faveur de l'intégration de l'enseignement de la Shoah dans toutes les écoles en Europe.