This content is not available in your region

Crise en Ukraine : Washington va envoyer des renforts militaires en Europe de l'Est

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
Archives : soldats américains embarquant dans un C-130 sur la base de Ramstein en Allemagne, le 22 novembre 2004
Archives : soldats américains embarquant dans un C-130 sur la base de Ramstein en Allemagne, le 22 novembre 2004   -   Tous droits réservés  HO / US AIR FORCE / AFP

Le président américain Joe Biden prévoit d'envoyer 3 000 militaires en renfort en Europe de l'Est en soutien aux forces de l'Otan "dans les prochains jours" a annoncé ce mercredi le porte-parole du Pentagone, John Kirby.

"1 000 soldats actuellement stationnés en Allemagne seront repositionnés en Roumanie dans les prochains jours", a annoncé M. Kirby au cours d'une conférence de presse alors que la Russie n'affiche aucune intention de réduire sa présence militaire aux frontières de l'Ukraine, les Occidentaux craignant une invasion du pays.

Ils rejoindront les 900 soldats américains actuellement déployés dans le pays et les forces que la France a décidé d'envoyer dans le pays.

Un déploiement en Europe de l'Est mais pas en Ukraine

"Les Etats-Unis continueront de consulter et de se coordonner avec la France et tous nos alliés pour nous assurer que nous sommes complémentaires les uns des autres dans nos déploiements respectifs", a-t-il noté.

En outre, 2 000 soldats de la 82e division aéroportée, la principale force de réaction rapide de l'armée américaine, seront envoyés en Allemagne et en Pologne, a indiqué M. Kirby.

Sur ce nombre, 1 700 seront repositionnés en Pologne, les autres étant chargés de participer à la coordination des forces américaines en Allemagne, a précisé le Pentagone.

Sur le pied de guerre

"Si vous vous demandez pourquoi le faire maintenant, voici quelques explications : M. Poutine continue d'ajouter des forces [...] Il n'a montré aucun signe d'intérêt ou de volonté de désescalade des tensions."
John Kirby
Porte-parole du Pentagone

John Kirby a aussi déclaré : "Si vous vous demandez pourquoi le faire maintenant, voici quelques explications : M. Poutine continue d'ajouter des forces, de déployer des capacités offensives d'armes combinées, même au cours des dernières 24 heures, il continue de les déployer en Russie occidentale et au Bélarus et en Méditerranée et dans l'Atlantique Nord. Il n'a montré aucun signe d'intérêt ou de volonté de désescalade des tensions."

"Je veux être très clair : ce ne sont pas des mouvements permanents. Ils sont conçus pour répondre aux circonstances actuelles. De plus, ces forces ne combattront pas en Ukraine", a-t-il également souligné avant d'ajouter : "Ces mouvements sont des signaux clairs envoyés au monde que nous sommes prêts à rassurer nos alliés de l'Otan et déterminés à les défendre contre toute agression".

"Une décision destructrice"

De son côté, Moscou a dénoncé cette décision américaine la qualifiant de "destructrice".

Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Alexandre Grouchko, cité par l'agence Interfax, a fustigé une mesure "injustifiée, destructrice, augmentant les tensions militaires et réduisant le champ pour les décisions politiques".