This content is not available in your region

Les hôpitaux de Hong Kong dévastés par la vague Omicron

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Des patients sur des lits en extérieur à Hong Kong, le 16 février 2022
Des patients sur des lits en extérieur à Hong Kong, le 16 février 2022   -   Tous droits réservés  Vincent Yu/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

Des familles entières entassés sous des tentes, à l'extérieur de l'hôpital, des lits de patients alignés sous la pluie... la vague Omicron dévaste le système sanitaire à Hong Kong.

Avant la dernière vague, la ville avait enregistré un peu plus de 12 000 cas depuis le début de la pandémie. Tous les patients atteints du Covid étaient traités dans des salles d'isolement réservées et les cas contacts étaient envoyés en camp de quarantaine. Mais il y a quelques jours, le nombre de cas quotidiens a atteint un record de plus de 4 200 infections.

D'ici mars, Hong Kong pourrait atteindre 30 000 cas quotidiens, selon les experts de santé.

AP Photo
centre de test du Covid, Hong KongAP Photo

"Certains de mes collègues disent que nous sommes maintenant en mode champ de bataille", a déclaré David Chan, infirmier aux urgences. "Nous craignons que les conditions des patients ne s'aggravent dans le courant de la semaine". Il ajoute que le personnel est "épuisé, stressé et impuissant" face à l'assaut de patients.

La semaine dernière, le gouvernement a déclaré que les personnes présentant des infections légères pouvaient s'isoler chez elles, mais mercredi 12 000 personnes attendaient encore d'être hospitalisées.

Pas de confinement envisagé

La dirigeante Carrie Lam a exclu un confinement strict. Mais le lendemain, les journaux contrôlés par Pékin ont publié un ordre du Président Xi Jinping demandant aux autorités de prendre "toutes les mesures nécessaires" pour contrôler l'épidémie.

Le gouvernement a ouvert des cliniques temporaires et prévoit de construire un hôpital de fortune géant. Il prévoit également de réquisitionner 3 000 appartements de logements sociaux inoccupés et étudie la possibilité d'utiliser des hôtels.

Mais reste à voir si ces mesures seront prises à temps.

Les hôpitaux de Hong Kong sont des châteaux de sable au milieu d'un tsunami.
Siddharth Sridhar
microbiologiste à l'Université de Hong Kong

Même lors des précédentes épidémies de grippe, les hôpitaux avaient "cédé", a déclaré Siddharth Sridhar, microbiologiste à l'Université de Hong Kong, dans un tweet mercredi.

"Maintenant, avec une maladie qui est plus transmissible et plus sévère que la grippe, et qui nécessite la mise en quarantaine du personnel exposé, les hôpitaux de Hong Kong sont des châteaux de sable au milieu d'un tsunami", a-t-il déclaré.