En Allemagne, la cinquième vague épidémique touche déjà les hôpitaux

En Allemagne, la cinquième vague épidémique touche déjà les hôpitaux
Tous droits réservés Sebastian Willnow/dpa via AP
Par Stephane HamalianEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

#COVID19 | En Allemagne, la cinquième vague épidémique touche les hôpitaux. Des transferts de patients ont déjà commencé ce week-end.

PUBLICITÉ

En Allemagne, les perspectives s'assombrissent à l'approche du mois de décembre. L'épidémie de Covid-19 gagne du terrain avec un taux d'incidence qui dépasse les 450 cas pour 100 000 habitants.

Pour éviter une rupture du système de santé, cinquante patients admis en soins intensifs en Bavière, en Thuringe et dans la Saxe ont été transférés ce week-end vers d'autres régions allemandes, avec l'aide de l'armée.

Alors qu'au moins trois cas du nouveau variant Omicron ont été signalés en Allemagne, la pression est déjà très forte sur le gouvernement d'Olaf Scholz, qui doit s'installer dans les jours qui viennent.

Le prochain chancelier souhaite d'ores et déjà mettre en place - avant son entrée en fonction officielle - une cellule de crise dédiée au coronavirus au sein de son cabinet, dirigée par un général de l'armée.

L'actuel ministre de la santé, Jens Spahn, qui appelle à une réunion entre le gouvernement fédéral et les Landers, conseille de mettre la pression sur les non-vaccinés en appliquant la règles du 2G, c'est à dire d'autoriser l'accès à des établissements uniquement avec une preuve de vaccination ou de guérison. Un test négatif ne suffirait pas. "mettez en place cette mesure pendant plusieurs mois", conseille-t-il.

Les appels se font de plus en plus pressants pour renforcer les mesures de restrictions, mais aussi pour imposer la vaccination à la population. Le ministre-président de la Bavière et son homologue de la Basse-Saxe se sont prononcés pour. L'Académie nationale des sciences demande pour sa part une réduction immédiate des contacts, pour tenter de mettre un coup d'arrêt à la vague épidémique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les hôpitaux de Hong Kong dévastés par la vague Omicron

Une vaccination contrastée entre les différentes communes de Bruxelles

Covid-19 : la Chine annonce un allègement général des règles sanitaires