This content is not available in your region

Un sommet pour restaurer la confiance entre l'Europe et l'Afrique

Access to the comments Discussion
Par Yolaine De Kerchove Dexaerde
euronews_icons_loading
Un sommet pour restaurer la confiance entre l'Europe et l'Afrique
Tous droits réservés  Dario Pignatelli/ European Union 2022

Après près de cinq ans de préparation et une pandémie mondiale, le sixième sommet Union européenne (UE) - Union africaine (UA) est enfin lancé à Bruxelles.

Avant même que le sommet UE-UA ne débute, la France a annoncé qu'elle allait retirer ses troupes du Mali en raison d'une rupture des relations avec la junte au pouvoir. Paris, aux côtés d'autres pays européens, lutte depuis 2013 contre une insurrection djihadiste dans la région du Sahel.

Cependant, Josep Borrel, le haut représentant de l'UE a affirmé qu'il n'abandonnera pas complètement cette région africaine.

Nous n'abandonnons pas le Sahel. Nous n'abandonnons pas le Mali. Nous restructurons simplement notre présence afin de faire face à la nouvelle situation politique.
Josep Borrel
Haut représentant de l'UE

Les dirigeants des deux continents sont à Bruxelles ces jeudi et vendredi pour discuter de leurs objectifs communs. Pour les dirigeants africains, le sommet est l'occasion de prendre un nouveau départ dans les relations avec l'UE.

Des désaccords dans la lutte contre le réchauffement climatique

Le changement climatique est l'un des enjeux discutés , mais la différence d'opinion entre l'Europe et l'Afrique est flagrante. "L'Afrique se considère comme non responsable du réchauffement climatique.Elle émet moins de 4% des émissions mondiales de CO2. C'est un continent qui n'est pas industrialisé et donc elle(l'Europe) ne peut pas demander à ce continent de renoncer aux énergies fossilesalors qu'ils sont eux-mêmes responsables de la pollution et continuent à utiliser des ressources énergétiques polluantes" a déclaré Macky Sall, le président du Sénégal et président de l'Union africaine.

Une enveloppe insuffisante selon le FMI

Un paquet d'investissements de 150 milliards d'euros, qui sera mobilisé au cours des prochaines années, est également sur la table. Il comprend des fonds pour la santé, l'éducation et des projets d'infrastructure.

Mais la directrice du Fonds monétaire international a déclaré à Euronews que l'Afrique a besoin de plus d'argent. "Rien que pour surmonter l'impact du Covid, l'Afrique doit mobiliser 285 milliards de dollars en 5 ans.", a averti Kristalina Georgieva, directrice générale du Fonds monétaire international.

Le refus de l'Europe de céder sa technologie du vaccin Covid a été un point sensible pour les pays africains au cours de l'année écoulée.

Bruxelles estime que la solution réside dans les dons et l'augmentation de la capacité de production de l'Afrique. Tout accord à ce sujet devra toutefois être négocié entre les dirigeants.

Journaliste • Christopher Pitchers

Video editor • Grégoire Lory