Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Les Jeux olympiques de Pékin font la part belle aux nouvelles technologies

Access to the comments Discussion
Par Andrew Robini
Le Suédois Niklas Edin lors d'un match de curling masculin entre le Canada et la Suède aux Jeux olympiques d'hiver de Pékin, le jeudi 17 février 2022.
Le Suédois Niklas Edin lors d'un match de curling masculin entre le Canada et la Suède aux Jeux olympiques d'hiver de Pékin, le jeudi 17 février 2022.   -   Tous droits réservés  Photo : Brynn Anderson (Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Les amateurs et amatrices de sport du monde entier vont pouvoir profiter du spectacle des Jeux olympiques jusqu'à ce dimanche, date de la cérémonie de clôture.

Cette année à Pékin, les nouvelles technologies qui continuent d'y être testées et développées permettent de rendre encore plus perceptibles les performances des athlètes.

Le responsable de l'entreprise Omega, Alain Zobrist, et ses équipes ont travaillé 24 heures sur 24 pour fournir des chiffres précis obtenus grâce à leurs capteurs dans les quinze disciplines présentées à Pékin 2022.

"Omega s'est appuyée sur des capteurs de mouvement et des systèmes de positionnement introduits en 2018 à Pyeongchang. Maintenant, nous utilisons la vision par ordinateur et l'intelligence artificielle pour analyser l'ensemble des performances des athlètes, ce qui permet de déterminer là où ils ont gagné ou perdu des points, ou du temps", explique Alain Zobrist.

''En patinage artistique par exemple, nos systèmes d'intelligence artificielle analysent l'ensemble des performances des patineurs. Nous sommes donc en mesure d'analyser en détail leurs sauts, leur hauteur, leur longueur et leur vitesse, et donc d'expliquer réellement les différences de ces incroyables performances", poursuit-il.

"Ces informations sont également communiquées aux athlètes et à leurs entraîneurs afin qu'ils puissent éventuellement adapter les entraînements en conséquence. Mais ce n'est que dans un second temps que nous envisagerons de travailler en étroite collaboration avec les juges afin de leur fournir également ces informations", conclut Alain Zobrist.