PUBLICITÉ

Guerre en Ukraine : l'étau se resserre sur Kyiv, Kharkiv en ruines

Des soldats ukrainiens portent une femme en fauteuil roulant, tandis que des personnes fuient Irpin près de Kiev, le 07/03/2022
Des soldats ukrainiens portent une femme en fauteuil roulant, tandis que des personnes fuient Irpin près de Kiev, le 07/03/2022 Tous droits réservés Emilio Morenatti/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Emilio Morenatti/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'armée russe poursuit ses bombardements intensifs sur plusieurs villes d'Ukraine. Moscou annonce des "cessez-le-feu" locaux mardi pour évacuer les civils dans plusieurs villes

PUBLICITÉ

Douze jours après le début de l'invasion lancée par le Kremlin, des bombardements intenses se sont poursuivis ce lundi sur de nombreuses villes, comme Mykolaïv, dans le sud-ouest.

Le centre de Kharkiv n'est plus que ruines. La deuxième ville d'Ukraine, située à 50 km de la Russie, subit un pilonnage sans répit depuis plusieurs jours. Elle est désormais encerclée mais toujours aux mains des troupes ukrainiennes.

L'étau se resserre aussi sur la capitale Kyiv qui s'attend à une attaque dans les prochains jours. Selon des sources françaises, la ligne de front se trouve désormais à une vingtaine de kilomètres. Et une colonne de centaines de véhicules russes se trouve au nord de la capitale près de l'aéroport de Gostomel.

Moscou annonce des "cessez-le-feu locaux"

Par ailleurs, la Russie a annoncé lundi soir, la mise en place de cessez-le-feu locaux à partir de ce mardi à partir de 07h GMT (8h heure de Paris) pour l'évacuation des civils en provenance de Kyiv, de Soumy, Kharkiv, Tcherniguiv et Marioupol.

L'ouest du pays reste pour l'instant épargné par les combats. Dans sa plus grande ville Lviv, des volontaires se préparent au pire et s’entraînent au maniement des armes. Alors que les bilans humains restent difficile à établir, Kiev affirme que plus de 11 000 soldats russes ont été tués. Le dernier bilan de l'ONU évoque quelques 370 morts civils, un bilan probablement très sous-évalué.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des zones résidentiels de Kharkiv sous le feu des bombes russes

Ukraine : des réfugiés évacués après l'ouverture d'un couloir humanitaire à Soumy

Le double combat des soldates ukrainiennes