Reportage à Lviv, hub humanitaire dans l'ouest de l'Ukraine

Reportage à Lviv, hub humanitaire dans l'ouest de l'Ukraine
Tous droits réservés euronews
Par Valérie Gauriat
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La galerie nationale d'art de la ville a été transformée en immense centre où converge l'aide humanitaire à destination des zones de combat

PUBLICITÉ

Dans l'ouest de l'Ukraine, la galerie nationale d'art de Lviv est en temps normal un centre culturel renommé. La guerre l'a transformé en un **hub humanitaire. **Jour et nuit, des denrées et des biens arrivent de tout le pays ainsi que de l'étranger pour être entreposés dans cet immense espace de 9 000 mètres carré.

Plusieurs tonnes de nourriture, de vêtements, de médicaments, ou même de jouets, sont ensuite expédiées quotidiennement vers les villes les plus touchées par les raids aériens russes. Parmi les bénévoles qui travaillent ici, figurent de nombreux Ukrainiens qui ont fui les zones de combat.

Yuriy Popovich est le coordinateur du centre : "Nous avons quelques centaines de volontaires présents à tout moment ici et tout le monde aide. Beaucoup de gens ont perdu leur emploi à cause de la guerre. Beaucoup d'entreprises ont cessé de fonctionner, donc les gens ne veulent pas rester à la maison. Ils veulent simplement faire quelque chose qui peut être utile".

C'est le cas de Yaroslav, il était ingénieur informatique avant le début de la guerre. "Beaucoup d'enfants nous écrivent des lettres. Nous les faisons passer dans des colis pour nos troupes. Cet enfant est certain que nous allons gagner. Donc on ne peut pas imaginer un instant ne pas gagner. Nous devons gagner", déclare-t-il.

"Une pluie de bombes"

Mais l'aide morale et humanitaire doit être soutenue par des décisions politiques urgentes, disent tous ceux que nous avons rencontré dans ce centre. Tous demandent aux dirigeants occidentaux d'imposer une zone d'exclusion aérienne au-dessus de l'Ukraine.

Solomiya Terebukh est venue aider au centre après avoir fui Kyiv avec sa famille : "On est comme sous une pluie de bombes. Ce dont nous avons vraiment besoin maintenant, c’est de fermer le ciel. Fermer l’espace aerien. S'il vous plaît, aidez nous parce que nos enfants, c'est quelque chose terrible. On a peur que chaque jour, on se réveille. On ne sait pas où cette bombe va arriver.”

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : des réfugiés évacués après l'ouverture d'un couloir humanitaire à Soumy

Ukraine : ordre d'évacuation pour une cinquantaine de localités de la région de Kharkiv

Ukraine : renforcer la sécurité énergétique face aux frappes russes