Les champions du monde de judo brillent en Turquie

Le Portugais Jorge Fonseca (blanc) lors du tournoi des -100 kg des Jeux olympiques de Tokyo 2020
Le Portugais Jorge Fonseca (blanc) lors du tournoi des -100 kg des Jeux olympiques de Tokyo 2020 Tous droits réservés FRANCK FIFE/AFP
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Grand Slam d'Antalya s'est terminée en apothéose dans un stade rempli de fans de judo.

PUBLICITÉ

Le Grand Slam d'Antalya s'est terminé en apothéose, dimanche, dans un stade rempli de fans de judo excités et prêts pour une dernière journée d'action.

Chez les -90kg, c'est le Cubain Ivan Felipe Silva Morales, médaillé d'argent aux championnats du monde, qui a battu le jeune géorgien Luka Maisuradze dans un duel extrêmement serré. Cette victoire lui a permis de remporter sa première médaille d'or en Grand Slam. Les médailles ont été remises par le vice-président de la Fédération Internationale de Judo et président de l'Union africaine de judo, Siteny Randrianasoloniaiko.

"Je pense que c'était une bonne journée pour moi, s'est réjouit le Cubain. Hier, j'ai fait un bon entraînement, ma tête était concentrée sur la compétition et j'ai aussi eu un peu de chance".

Dans la finale des -78kg qui a duré plus de 10 minutes, et après un combat incroyablement difficile, la championne du monde allemande Anna Maria Wagner a puisé dans ses ressources pour exécuter un Ura Nage de rêve. Un combat que la médaillée de bronze aux derniers Jeux Olympiques a disputé avec les vraies valeurs du judo, partageant un moment d'amitié avec son adversaire Steenhuis. Elle a reçu ses médailles des mains du trésorier général de la FIJ, Naser Al Tamimi.

"Je suis tellement heureuse, et tellement fière de moi après cette journée, a réagi Wagner. C'était un Ippon merveilleux".

La finale des -100kg entre deux champions du monde était très attendu. Et c'est le champion du monde en titre portugais Jorge Fonseca qui a prouvé qu’il était toujours le maître de la catégorie. Avec en prime, une grande démonstration de sportivité et de respect à la fin du combat. Il a reçu ses médailles des mains de la directrice des événements de la FIJ, Lisa Allan.

Dans la catégorie des +78kg, la Française Léa Fontaine a tenu tête à l'Israélienne Hershko pour remporter la médaille d'or. Les médailles ont été remises par le directeur des arbitres de la FIJ, Florin Daniel Lascau.

Le Géorgien Guram Tushishvili a remporté son quatrième titre en Grand Slam dans la catégorie des +100kg grâce à une incroyable persévérance. Après avoir été mené au score, l'ancien champion du monde a montré sa détermination. Les médailles ont été remises par le directeur des arbitres de la FIJ, Armen Bagdasarov.

Antalya a aussi vu l'équipe turque s’illustrer une fois de plus, grâce à un mélange de jeunes et d'athlètes expérimentés, affichant un grand esprit d'équipe dès le début de la compétition. Les judokas locaux ont démontré toutes leurs qualités avec des techniques variées. Cet événement de haut niveau a prouvé que la popularité du judo est en pleine croissance en Turquie.

La belle ville d'Antalya dit au revoir au judo pour cette année. Mais toute la famille du judo a déjà hâte de revenir à Antalya en 2023.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Judo : l'éclosion d'un nouveau champion coréen au Grand Chelem d'Oulan-Bator

Riner, Malonga et Tolofua en finale au Grand Slam d'Antalya

Grand Chelem de Judo d'Antalya : un podium dominé par la Corée du Sud et l'Autriche