This content is not available in your region

Bureaucratie et racisme : les Français de Londres continuent de subir le Brexit

Access to the comments Discussion
Par Luke Hanrahan
euronews_icons_loading
France 2022
France 2022   -   Tous droits réservés  euronews

Alors que les Français se préparent à désigner leur prochain président, leurs concitoyens installés à Londres restent aux prises avec certains effets négatifs du Brexit : si les uns disent faire face à des complications commerciales, les autres confient être parfois confrontés au racisme.

Chef français, Franck Raymond vit à Londres depuis plus de vingt ans. Il est fier de la gastronomie de son pays d'origine, mais n'a aucune envie de retourner s'y installer. Depuis le Brexit, il estime que les viticulteurs français compliquent délibérément les choses pour les entreprises britanniques.

"La faute de la bureaucratie"

Le vin français est globalement devenu plus cher à importer. "On a beaucoup de difficultés à faire venir du vin français, mais on n'en a pas quand il s'agit de faire venir du vin italien ou espagnol, c'est la faute de la bureaucratie," assure-t-il.

Suite au Brexit, de nombreux ressortissants européens n'ont pas fait le même choix que Frank Raymond et ont décidé de quitter le Royaume-Uni.

D'après les données sur l'emploi, ils étaient l'an dernier, 9 % de moins à y travailler par rapport à la période précédant le Brexit. Mais beaucoup pensent que ce chiffre est bien plus élevé et l'un des facteurs qui peut les avoir poussés à partir, c'est la montée de la xénophobie.

Selon le gouvernement, la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne a été suivie d'une augmentation de 15 à 25 % des délits motivés par la haine raciale et religieuse en Angleterre et au Pays de Galles.

"Je dois être honnête, je suis ravie de vivre à Londres, mais depuis le Brexit, parfois, je ne me sens pas vraiment la bienvenue," confie Karine, une ressortissante français qui reconnaît avoir déjà pensé à rentrer définitivement en France.

"On se sent rejeté"

Autre Français de Londres, Si Ahmed indique : "La première question que l'on me pose concerne l'immigration, on me demande d'où je viens et on me dit : "Pensez-vous qu'il y a beaucoup de racisme au Royaume-Uni ?" Dans le passé, on ne parlait pas de cela," fait-il remarquer avant d'ajouter : "Je trouve cela un peu triste."

Virginie, autre Française qui vit dans la capitale britannique, indique de son côté : "Quand vous êtes Français en dehors du Royaume-Uni et que vous voulez venir ici pour avoir une expérience dans le travail ou les études, vous vous sentez rejetés parce que c'est presque impossible de postuler."

À une époque, selon le consulat français, le nombre de ses ressortissants vivant au Royaume-Uni dépassait les 300.000 avant de baisser de plus de 40.000 au cours des trois dernières années. Autant de personnes qui se sont dit qu'il valait mieux quitter le pays.