euronews_icons_loading
Un civil devant un bâtiment incendié à Severodonetsk en Urkaine

Severodonetsk, la ville la plus à l'est tenue par l'armée ukrainienne, a été mercredi la cible de bombardements soutenus. 

Certains habitants se risquaient à sortir quand les bombardements s'interrompaient quelques minutes, avant de se mettre à couvert quand les frappes reprenaient.

"Nous n'avons nulle part où aller, ça fait des jours que c'est comme ça", a commenté Volodymyr, 38 ans, devant le spectacle du bâtiment en flammes de l'autre côté de la rue. 

Quoique plus active, la ligne de front ne semble cependant pas avoir bougé de façon significative ces dernières heures et est toujours située à la périphérie nord de Severodonetsk. Les affrontements de ce jour semblaient se limiter à des échanges d'artillerie.