euronews_icons_loading
Vote à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis

Des bulletins, deux isoloirs, une urne: à Fleury-Mérogis, la plus grande maison d'arrêt d'Europe, des détenus ont commencé mercredi à voter pour l'élection présidentielle.

Cette modalité de vote dite "par correspondance", au sein même des établissements pénitentiaires, existe depuis 2019. Et c'est la première fois qu'elle est proposée pour la présidentielle.

Si Ibrahim, maillot blanc et rouge sur le dos, apprécie de "prendre l'air", le détenu de 23 ans voit surtout "une chance à saisir" en cette matinée électorale. En organisant ce vote, "l'Etat ne nous oublie pas, il pense à nous", estime celui qui vit depuis sept mois à l'ombre du mur de trois kilomètres de Fleury-Mérogis, au sud de Paris.

Ces votes sont acheminés au ministère de la Justice, où ils seront dépouillés le jour du scrutin national, le 10 avril. Pour le deuxième tour de la présidentielle, même programme.