This content is not available in your region

Ukraine : Kyiv se prépare à une offensive massive dans l'est

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Un soldat ukrainien se tient au sommet d'un char russe détruit dans la région de Tchernihiv, en Ukraine, le vendredi 8 avril 2022.
Un soldat ukrainien se tient au sommet d'un char russe détruit dans la région de Tchernihiv, en Ukraine, le vendredi 8 avril 2022.   -   Tous droits réservés  Evgeniy Maloletka/Copyright 2022 The Associated Press.

Les forces ukrainiennes se préparent à une offensive massive, alors que la Russie renforce sa puissance de feu dans l'est de l'Ukraine. Le Kremlin a déclaré son intention de "libérer la région du Donbass", dont une partie seulement est contrôlée depuis 2014 par des séparatistes pro-russes.

Dans la zone rurale de Barvinkove, dans l'est du pays, des tranchées ont été creusées dimanche. Les bords de routes ont été minés et des obstacles antichars installés à tous les carrefours.

"La bataille pour le Donbass durera plusieurs jours, et pendant ces jours nos villes pourraient être complètement détruites", a prédit sur Facebook Serguiï Gaïdaï, le gouverneur de la région de Lougansk, dans le Donbass. "Le scénario de Marioupol peut se répéter dans la région de Lougansk", a-t-il ajouté, se référant au grand port du sud-est de l'Ukraine dévasté et assiégé depuis fin février par les forces russes.

La Russie a poursuivi ce weekend ses bombardements sur d'autres régions : le ministère de la Défense a affirmé dimanche avoir mené des attaques contre plus de 80 sites militaires, notamment dans la ville de Dnipro - au centre-est du pays - où l'aéroport à été détruit, et près de Kharkiv, où une vingtaine de civils seraient décédées semadi, selon le gouverneur régional.

Les Etats-Unis renforcent les livraisons d'armes

Le ministère de la Défense russe a par ailleurs accusé les Ukrainiens et les Occidentaux de provocations "monstrueuses et sans pitié" et de meurtres de civils à Lougansk.

Une nouvelle fois, les autorités ukrainienne ont demandé l'aide de leur alliés, notamment américains, pour qu'ils leur fournissent davantage d'armes et de munitions. Les Etats-Unis ont répondu favorablement, selon Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, interrogé par NBC : "Nous avons passé en revue toutes les armes que l'Ukraine recherche par ordre de priorité, et nous avons élaboré des plans pour les livrer aussi rapidement que possible. Certaines ont déjà été livrés. D'autres sont en cours de livraison. Et nous continuerons à travailler sans relâche pour donner à l'Ukraine ce dont elle a besoin, pour renforcer sa position sur le champ de bataille ainsi qu'à la table des négociations."

Les services de renseignement américains ont également confirmé la nomination par la Russie d'un nouveau commandant de guerre en Ukraine : le général Alexander Dvornikov, l'un des officiers les plus expérimentés de la Russie, accusé de brutalité envers des civils en Syrie.

La recherche de corps se poursuit autour de Kyiv

La recherche de corps s'est poursuivi ce weekend autour de la capitale ukrainienne, en partie occupée pendant plusieurs semaines par les forces russes.

De nouveaux corps ont été exhumés dimanche d'une fosse commune à Boutcha. Dans cette seule ville, devenue un symbole des atrocités de la guerre en Ukraine, près de 300 personnes ont été enterrées dans des fosses communes, selon un bilan annoncé par les autorités ukrainiennes le 2 avril.

"A ce jour, nous avons 1 222 personnes tuées, pour la seule région de Kyiv", a déclaré la procureure générale Iryna Venediktova à la chaîne britannique Sky News. Elle n'a pas précisé si les corps découverts étaient exclusivement ceux de civils, mais elle a également fait état de 5 600 enquêtes ouvertes pour crimes de guerre présumés depuis le début de l'invasion russe le 24 février.

A ce jour, nous avons 1 222 personnes tuées, pour la seule région de Kyiv.
Iryna Venediktova
procureure générale ukrainienne

A Bouzova, également près de Kyiv, deux corps habillés en civil ont également été découverts dans une bouche d'égout, ont constaté des journalistes de l'AFP.

C'est dans ce contexte que le chancelier autrichien, après s'être rendu en Ukraine samedi, est attendu lundi à Moscou où il rencontrera le président russe Vladimir Poutine. Karl Nehammer a déclaré avoir "l'intention de tout faire pour que des mesures soient prises en faveur de la paix", tout en reconnaissant que les chances d'y parvenir sont minces.