Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Ukraine : Marioupol et le Donbass visés par les forces russes

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Image satellite
Image satellite   -   Tous droits réservés  AP/Satellite image ©2022 Maxar Technologies

Les combats font toujours rage à Marioupol, port stratégique de la mer d’Azov assiégé et en proie à des combats de rues, ou déjà plus de 20 000 civils ont péri selon les autorités locales. Les pourparlers de paix se poursuivent par liaison vidéo mais les négociations semblent être au point mort, au moment où les forces russes préparent une attaque d’envergure dans l’est de l’Ukraine. Ces dernières heures, le président américain Joe Biden n’a pas hésité à employer pour la première fois le mot « génocide ».

Ce son côté, Volodymyr Zelensky a annoncé avoir capturé le politicien et homme d’affaire ukrainien Viktor Medvedtchouk. Ce pro-russe proche de Vladimir Poutine était en fuite depuis le mois de février, après avoir été inculpé pour haute trahison : "Si Medvedtchouk choisit de porter un uniforme militaire, il tombe sous les règles du temps de guerre. Je propose à la Russie d'échanger cet homme avec nos hommes et femmes en captivité en Russie. Il est important que nos forces de l'ordre et nos agences militaires envisagent également cette possibilité."

Capture d'écran Euronews
Viktor Medvedtchouk capturéCapture d'écran Euronews

Le président ukrainien a aussi évoqué la difficulté de mener une enquête sur la possible utilisation d’armes chimiques par les forces russes à Marioupol.

Alors les Occidentaux réfléchissent à fournir des armes lourdes à l’Ukraine, la Banque mondiale a annoncé qu’elle allait apporter une aide financière de 1,4 milliard d'euros au pays. Les fonds seront utilisés pour soutenir la poursuite des services publics essentiels, notamment les salaires des travailleurs hospitaliers, les pensions des personnes âgées et les programmes sociaux destinés aux personnes vulnérables.