Cet article n'est pas disponible depuis votre région

À la recherche de l'huile de tournesol perdue

Access to the comments Discussion
Par Valentine Hullin
euronews_icons_loading
Un supermarché londonien limite l'achat de bouteilles d'huile à trois par personne
Un supermarché londonien limite l'achat de bouteilles d'huile à trois par personne   -   Tous droits réservés  Alastair Grant/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

Elle se fait de plus en plus rare dans les rayons de nos supermarchés. L'huile de tournesol pourrait faire l'objet d'une pénurie mondiale dans les semaines et mois à venir. En cause ? La guerre en Ukraine impliquant les deux principaux producteurs d'huiles végétales de la planète.

Le fish and chips risque de bientôt coûter une petite fortune. Depuis quelques temps, l'huile de tournesol indispensable à la réussite de la recette voit ses prix s'envoler et les stocks s'écouler à vue d'œil.

Tweet d'un consommateur français le 18 avril 2022

Mahsun Aktas est cuisinier dans un food truck dans le quartier de Tarihi Balikca à Istanbul, en Turquie. Il raconte avoir vu ses clients fuir. "Nous avons résisté autant que possible. Nous espérions que les prix du marché finissent par se stabiliser mais non. Nous avons donc augmenter nos prix de vente pour compenser les coûts". Le cuistot poursuit : "Pour la première fois cette année, nous avons vu des clients rebrousser chemin après avoir entendu le prix de notre plat traditionnel turc".

78% des exportations mondiales

L'Ukraine et la Russie assurent à elles seules plus de la moitié de la production mondiale d'huile de tournesol et 78% des exportations.

Ports bloqués, routes barrées, chaîne logistique chamboulée. La guerre en Ukraine déclenchée par l'invasion russe perturbe fortement l'acheminement des précieux bidons. La Russie vient aussi d’introduire un quota pour les ventes à l’étranger, après avoir augmenté au début du mois de 20% les taxes à l’exportation.

Un phénomène antérieur à la guerre

"La situation des huiles de cuisson est à la mesure de la situation alimentaire générale dans le monde. Les prix ont beaucoup augmenté, depuis un an environ, de l'ordre de 40 % dans certains cas pour certaines huiles végétales". indique Steeve Mathews, codirecteur de recherche à Gro Intelligence une plateforme de données qui documente le coût des exportations.

Le scientifique précise : "Et dans le cas de l'huile de tournesol, on ne connaît pas encore le taux d'inflation lié de la guerre en Ukraine. Il est important de noter que cette tendance étaient en place avant le début de la guerre, mais la guerre a considérablement aggravé les choses".

La faute aux consommateurs

Si le risque de pénurie existe et l'envolée des prix est bien réelle, beaucoup de pays, dont la France, sont surtout confrontés au phénomène de sur stockage.

Par peur de manquer, les clients se ruent dans les rayons des supermarchés faisant peser un vraie menace sur le marché mondial.