Ukraine : le soutien français va se "renforcer"

AP Photo
AP Photo Tous droits réservés Aaron Favila/AP2010
Tous droits réservés Aaron Favila/AP2010
Par Euronews avec AP, AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Lors d'un entretien téléphonique avec Vloldymyr Zelensky, Emmanuel Macron a annocné que la France allait "renforcer" l'envoi de matériel militaire et humanitaire à l'Ukraine.

PUBLICITÉ

En dehors des missiles anti-chars Javelin et les obusiers M777, l'armée américaine livre également à l'Ukraine des véhicules de transports de troupes M113.

Des images ont été dévoilées ce samedi au moment où Emmanuel Macron annonçait à Volodymyr Zelensky que la France allait "renforcer" l'envoi de matériel militaire et humanitaire à l'Ukraine.

Lors d'un entretien téléphonique avec son homologue ukrainien, le président français a dit son "inquiétude" après les bombardement sur Kiev et estimé "insupportable" la situation à Marioupol

Paris envoie déjà à l'Ukraine des canons automoteurs Caesar.

Les Allemands ont finalement décidé de livrer des Flagpanzer Gepard pour la défense antiaérienne et Londres des blindés Stormer.

De leur côté, la Pologne et la République tchèque fournissent des chars T-72 de conception soviétique.

'Artem', tankiste de l'armée ukrainienne : "Les chars sont des armes militaires très importantes pour l'armée ukrainienne. L'artillerie est efficace pour attaquer à distance. Mais les chars sont importants pour le combat rapproché, ils protègent les soldats."

La France ne donne pas le détail de ses livraisons à l'Ukraine.

Selon l'Élysée, l'aide humanitaire française à l'Ukraine représente à ce stade 615 tonnes d'équipements et notamment du matériel médical pour les hôpitaux et l'hébergement d'urgence.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Guerre en Ukraine : destruction de patrouilleurs russes, "élimination de nationalistes" ukrainiens

"Merci pour votre combat" : en visite à Kyiv, Nancy Pelosi réaffirme l'engagement des Etats-Unis

Guerre en Ukraine : Kyiv désespère d'obtenir davantage d'aide de ses alliés