This content is not available in your region

Energie : l'UE refuse de payer le gaz en roubles et se prépare à une rupture avec Moscou

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Siège de Gazprom à Saint-Petersbourg, le 27 avril 2022
Siège de Gazprom à Saint-Petersbourg, le 27 avril 2022   -   Tous droits réservés  Dmitri Lovetsky/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

La demande de Moscou de payer les achats en roubles est "une modification unilatérale et injustifiée des contrats et il est légitime de la rejeter", a déclaré la commissaire à l'Énergie Kadri Simson.

"97% des contrats spécifient la devise pour le paiement et il s'agit soit de l'euro, soit du dollar américain" a-t-elle ajouté. 

Kadri Simson a affirmé ne pas avoir connaissance d'ouverture de comptes en roubles.

"Des paiements sont prévus pour la mi-mai et la majorité des entreprises respecteront les règles des contrats", assure la commissaire européenne.

Nous devons nous préparer à une suspension des approvisionnements
Kadri Simson
Commissaire européenne à l'Energie

Plusieurs Etats membres ont demandé des clarifications sur le paiement en roubles par le biais de l'ouverture d'un compte spécial et Kadri Simson a promis des "précisions détaillées pour expliquer aux entreprises ce qu'elles peuvent faire ou non".

La Pologne et la Bulgarie ont réglé leurs achats dans la devise prévue dans leurs contrats avec Gazprom, le géant gazier russe, et ont refusé d'ouvrir un second compte en roubles. La compagnie gazière russe a en rétorsion suspendu ses livraisons, considérant que le règlement n'avait pas été effectué.

"Il n'y a pas de risques immédiats pour les approvisionnements", a assuré la Commissaire. "Mais nous ne pourrons pas remplacer les 150 milliards de m3 de gaz achetés à la Russie par d'autres sources. Ce n'est pas tenable", a-t-elle reconnu.

"Nous pouvons gérer le remplacement de 2/3 des approvisionnements en gaz russe", a-t-elle précisé.

Kadri Simson a insisté sur la nécessité pour les États membres de remplir leurs réserves et La ministre française de la Transition écologique Barbara Pompili a souligné l'impératif de "diversifier la manière de produire l'électricité et de se chauffer".

L'Europe doit se débarrasser de la dépendance aux énergies fossiles russes
Anna Moskwa.
ministre polonaise de l'Energie

"Nos réserves seront à 100% de leurs capacités pour cet hiver" assure pour sa part la ministre polonaise de l'Energie Anna Moskwa. "Du gaz naturel liquéfié américain a commencé à arriver par la Lituanie et nous allons nous fournir en gaz de Norvège par le Danemark", a-t-elle expliqué.