This content is not available in your region

Ursula Von der Leyen annonce la fin de l'approvisionnement en pétrole russe brut "dans les 6 mois"

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Ursula von der Leyen au Parlement européen.
Ursula von der Leyen au Parlement européen.   -   Tous droits réservés  Pietro Naj-Oleari/ CC-BY-4.0 © European Union 2019

Lors d'une session plénière au parlement européen, la présidente de la Commission européenne a présenté le sixième paquet de sanctions de l'UE contre la Russie. Elles cibleront une nouvelle fois les oligarques et les banques russes. La présidente de la Commission a notamment proposé d'exclure trois banques russes supplémentaires, dont Sberbank, le plus gros établissement du pays, du système financier international Swift. En frappant "des banques d'une importance systémique essentielle pour le système financier russe", cela renforcera son"isolement total" et amoindrira la capacité de Moscou à financer sa guerre en Ukraine , a-t-elle indiqué devant le Parlement européen

Ursula Von der Leyen s'est également exprimée sur l'embargo contre le pétrole russe, qui devrait se faire de "manière ordonnée". 

"Nous veillerons à éliminer progressivement le pétrole russe de manière ordonnée, d'une manière qui nous permette, à nous et à nos partenaires, de trouver d'autres voies d'approvisionnement et qui minimise l'impact sur les marchés mondiaux. C'est pourquoi nous éliminerons progressivement l'approvisionnement russe en pétrole brut dans les six mois et en produits raffinés d'ici la fin de l'année. Nous maximisons ainsi la pression sur la Russie, tout en minimisant les dommages collatéraux pour nous et nos partenaires dans le monde entier."

Un plan de relance pour l'Ukraine

La présidente de la Commission a enfin évoquer une nouvelle aide financière à l'Ukraine. "Le PIB de l'Ukraine devrait devrait chuter de 30 à 50 % rien que cette année. Et le FMI estime que, à partir de mai, l'Ukraine a besoin de 5 milliards d'euros chaque mois, tout simplement, pour faire fonctionner le pays, payer les retraites, les salaires et les services de base. Nous devons les soutenir, mais nous ne pouvons pas le faire seuls", a déclaré Ursula Von der Leyen, indiquant se réjouir que les États-Unis aient annoncé un soutien budgétaire massif.

"L'Europe a une responsabilité toute particulière envers l'Ukraine. Grâce à notre soutien, les Ukrainiens peuvent reconstruire leur pays pour la prochaine génération. C'est pourquoi je vous propose aujourd'hui que nous commencions à travailler sur un ambitieux plan de relance pour nos amis ukrainiens. Ce paquet devrait apporter des investissements massifs pour répondre aux besoins et aux réformes nécessaires."

Bruxelles propose par ailleurs de sanctionner le chef de l'Eglise orthodoxe russe, le patriarche Kirill.