This content is not available in your region

Colombie : nouvelles violences du cartel du narcotrafiquant "Otoniel" après son extradition

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
La police escorte le baron de la drogue "Otoniel", chef du violent cartel Clan del Golfo
La police escorte le baron de la drogue "Otoniel", chef du violent cartel Clan del Golfo   -   Tous droits réservés  AP

Une centaine de véhicules ont été endommagés ou brûlés dans le nord de la Colombie par des membres du cartel Clan du Golfe en représailles à l'extradition du baron de la drogue "Otoniel", ont indiqué vendredi les autorités colombiennes.

Des membres du cartel criminel dirigé par "Otoniel" ont imposé jeudi une "grève armée" de quatre jours dans ses zones d'influence à Antioquia et dans les départements de Cordoba, Sucre et Bolivar.

En deux jours de cette opération en représailles à cette extradition, "plus d'une centaine de véhicules (...) ont été touchés", a déclaré le ministre de l'Intérieur Daniel Palacios, offrant une récompense équivalente à 7300 dollars pour toute information sur les responsables de ces attaques.

Lors d'une tournée dans le nord du département d'Antioquia, des journalistes s'exprimant sous couvert d'anonymat ont vu des camions incendiés sur le bord des routes.

Extradé aux Etats-Unis

Dairo Antonio Usuga David, alias "Otoniel", chef du cartel Clan du Golfe âgé de 50 ans, a été extradé mercredi de Bogota à New York où il est accusé de trafic de cocaïne.

Il a notamment été inculpé de direction d'entreprise criminelle entre juin 2003 et octobre 2021 (date de son arrestation), et d'association internationale de malfaiteurs en vue de fabriquer et de distribuer de la cocaïne avec l'intention de l'exporter illégalement aux Etats-Unis, a expliqué le procureur fédéral de Brooklyn Breon Peace.

"Otoniel" a plaidé non coupable jeudi devant un tribunal fédéral de New York. La prochaine audience est prévue le 2 juin. S'il est déclaré coupable, il encourt la prison à vie.