Guerre en Ukraine : Kyiv accuse la Russie de ne pas respecter le cessez-le-feu à Marioupol

Des civils évacués de Marioupol
Des civils évacués de Marioupol Tous droits réservés DIMITAR DILKOFF/AFP or licensors
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

A Marioupol, cinquante civils ont été évacués ce vendredi de l’usine Azovstal, mais Kyiv accuse Moscou de ne pas respecter le cessez-le-feu.

PUBLICITÉ

A Marioupol, ville portuaire assiégée par les troupes russes depuis des semaines, cinquante civils de plus ont pu quitter vendredi grâce à un nouveau convoi humanitaire l'immense aciérie Azovstal, dernière poche de résistance des forces ukrainiennes à Marioupol, ont annoncé la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk et le ministère russe de la Défense.

Il s'agit de femmes, d'enfants et de personnes âgées, a-t-elle précisé, ajoutant que les évacuations se poursuivraient samedi, ce qu'a par la suite confirmé Moscou. Le ministère russe de la Défense a précisé que onze enfants avaient pu être évacués.

Ces opérations, qui se déroulent sous l'égide de l'ONU et du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), ont commencé le weekend dernier et ont permis, selon Kyiv, à près de 500 civils de fuir.

Kyiv accuse Moscou

Samedi matin, l'état-major des forces armées ukrainiennes a affirmé que l'armée russe avait continué vendredi son offensive contre l'aciérie Azovstal, en dépit du cessez-le-feu annoncé par Moscou.

"Les forces russes ont, dans certaines zones, avec le soutien de l'aviation, repris les opérations visant à prendre le contrôle de l'usine Azvostal", a indiqué un représentant de l'armée ukrainienne. 

La conquête totale de Marioupol, une cité du sud-est qui comptait près de 500 000 habitants avant la guerre et qui a été dévastée par deux mois de siège et de bombardements russes, serait importante pour la Russie à l'approche du 9 mai.

euronews
Les zones contrôlées (en rouge) par la Russie à Marioupoleuronews

Ville déjà dévastée

A Marioupol, "les gens sont évacués autant que nous le pouvons", s'est exclamé au cours d'une intervention par visioconférence organisée par le cercle de réflexion Chatham House à Londres le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

"Il faut comprendre que Marioupol ne tombera jamais (...), elle est déjà dévastée, il n'y a plus aucune structure, tout a été complètement détruit", a-t-il encore dit.

Une vidéo diffusée jeudi par le régiment ukrainien Azov montre les offensives russes contre l'aciérie Azovstal.

Le régiment, qui défend l'aciérie, a accusé les militaires russes d'avoir visé "avec un missile guidé antichar" une de ses voitures impliquées dans l'opération d'évacuation de civils, tuant un soldat et faisant six blessés.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : nouveau convoi à Marioupol, 50 civils évacués de l'usine Azovstal

Assaut sur l'aciérie d'Azovstal, centrales électriques détruites à Lviv

Ukraine critique vivement l'appel de l'ONU à l'arrêt des livraisons d'armes