Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Irlande du Nord : après la victoire du Sinn Fein, Londres appelle à l'union

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Michelle O'Neill, dirigeante du Sinn Fein en Irlande du Nord,
Michelle O'Neill, dirigeante du Sinn Fein en Irlande du Nord,   -   Tous droits réservés  AP

Après la victoire historique du Sinn Fein en Irlande du Nord, Londres a appelé dimanche nationalistes et unionistes à s'unir dans un exécutif local pour assurer la "stabilité" de la province britannique. 

Partisan d'une réunification avec la République d'Irlande, le Sinn Fein est devenu le premier parti nord-irlandais après un scrutin organisé jeudi, décrochant 27 sièges sur 90 à l'Assemblée locale, contre 25 pour les unionistes du DUP, viscéralement attachés à l'union avec la Grande-Bretagne.

Michelle O'Neill, la dirigeante du Sinn Fein en Irlande du Nord, fait la promesse de dépasser les divisions :

"Ceux d'entre nous qui sont pour l'unification vont expliquer leur point de vue. Et j'encourage ceux qui ne partagent pas cette opinion de participer aux discussions. Ayons un débat sain sur ce que sera notre avenir, un avenir qui sera meilleur pour chacun d'entre nous."

La victoire du Sinn Fein, à même de refaçonner le Royaume-Uni, permet au parti nationaliste, ex-vitrine politique du groupe paramilitaire Armée républicaine irlandaise (IRA), de nommer une Première ministre locale, Michelle O'Neill, pour la première fois en cent ans d'histoire d'une province où le Brexit a ravivé les tensions.

Stabilité "en péril"

En vertu de l'accord de paix du Vendredi saint conclu en 1998, après trois décennies de troubles sanglants, le gouvernement doit être dirigé conjointement par nationalistes et unionistes, augurant de négociations ardues.

Car arrivé deuxième après des décennies de domination unioniste, le DUP, à qui revient le poste de vice-Premier ministre, refuse de rejoindre un gouvernement tant que resteront en place les contrôles douaniers post-Brexit, qui menacent selon lui l'intégrité du Royaume-Uni. Il a pressé Londres d'agir pour les supprimer.

Les gouvernements irlandais et américain ont également appelé les responsables politiques nord-irlandais à partager le pouvoir comme le prévoit l'accord de paix.

Le Sinn Fein et le DUP ont 24 semaines pour trouver un terrain d'entente. A défaut, une nouvelle élection devra être organisée.