Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Reportage à Odessa, ville portuaire bombardée

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
La ville d'Odessa bombardée le lundi 9 mai 2022
La ville d'Odessa bombardée le lundi 9 mai 2022   -   Tous droits réservés  Max Pshybyshevsky/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

La ville portuaire d'Odessa a été le théâtre de multiples frappes lundi, alors que la Russie intensifie ses attaques dans le sud de l'Ukraine.

Son maire, Gennadiy Trukhanov, raconte : "Ils ont frappé un centre commercial très apprécié des habitants d'Odessa. Les gens viennent avec des enfants qui peuvent y jouer. Il y a des restaurants, des cafés et des terrains de jeux. C'est ce que la deuxième roquette d'aujourd'hui a touché. C'est un exemple parfait de la façon dont les occupants bombardent notre terre."

Le maire d'Odessa accuse la Russie de bombarder sans discernement des zones civiles. Il prévient que sa ville pourrait devenir la prochaine Marioupol, la ville la plus durement touchée par le conflit : "Nous disons souvent que nous ne vivons pas à Odessa, Odessa vit en nous. Je veux remercier tous les civils d'Odessa pour leur courage. Ce sont des héros".

Parmi les héros d'Odessa, Daniel Salem, acteur et présentateur de télévision devenu volontaire de la garde nationale. Il nous a emmenés lundi voir une autre zone touchée par un missile russe. Ici, une mère et son enfant de trois mois ont été tués le mois dernier.

"Comment vous sentez-vous face à ces choses quand vous voyez autant de destruction ?", demande notre envoyée spéciale.

"En colère, répond Daniel. En colère parce qu'on sait qu'on ne peut rien y faire. Et parce que cette guerre est lâche."

Il pense que le ciblage d'infrastructures civiles comme ce bloc résidentiel - ainsi que le port d'Odessa touché lundi - n'est pas un accident : "Ils savent qu'ils font. C'est ce qu'il y a de plus horrible. Les gens disent qu'ils ne font que suivre les ordres, non - ils savent très bien ce qu'ils font. Ce ne sont pas de jeunes garçons qui sont partis à la guerre parce qu'un type leur a dit de le faire. Non - ils font cela depuis un certain temps."

Et ils vont continuer, selon Daniel, qui se prépare, avec ses camarades, à une longue guerre.