Colombie : les Wayuu continuent de mourir de malnutrition

Des enfants indigènes Wayuu jouant à Manaure, en Colombie, jeudi 10 septembre 2015.
Des enfants indigènes Wayuu jouant à Manaure, en Colombie, jeudi 10 septembre 2015. Tous droits réservés Photo : Fernando Vergara (AP)
Par Héctor Estepa
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Oubliés par l'Etat colombien, les enfants de cette communauté indigène de La Guajira continuent de mourir de malnutrition. Depuis 2017, au moins 374 enfants sont décédés.

PUBLICITÉ

C'est l'histoire d'une tragédie qui n'en finit pas. Dans la région de La Guajira (nord) en Colombie, les enfants de la communauté indigène Wayuu continuent de mourir de malnutrition.

Depuis 2017, au moins 374 enfants sont morts de malnutrition dans cette région semi-désertique.

66% de la population de La Guajira est pauvre et à peine 20% d'entre elle a accès à l'eau potable.

Des milliers de personnes sont donc contraintes de parcourir plusieurs kilomètres pour puiser un liquide boueux dans des réservoirs alimentés par la pluie. 

Pour les familles qui ont réussi à construire un puits, l'eau n'est pas pour autant potable.

Dans le cimetière de l'un des villages se trouve la tombe de Fabian. Cet enfant est mort il y a un mois de malnutrition.

"Il a eu la diarrhée et des vomissements. Nous n'avons rien pu faire… C'est compliqué pour moi de parler de mon fils", fond en larmes sa maman Monica Epieyu.

D'autres enfants souffrent aussi de la faim dans la même communauté. Leurs parents déplorent le fait qu'il n'y a pas de travail. 

"Je donne à ma fille tout ce que je parviens à obtenir mais je n'arrive pas à la nourrir comme un enfant devrait l'être. Je lui donne un peu de pommes de terre quand j'en ai mais ce n'est pas tous les jours", raconte Maria Jusayu.

Que fait l'Etat colombien ?

En 2017, la Cour constitutionnelle colombienne a pourtant émis plus de 200 ordonnances pour que les institutions du pays garantissent l'accès du peuple wayuu à l'eau, à la nourriture mais aussi à la santé.

Ces décisions ont été prises après la mort de plus de 4 000 enfants recensée au cours des années 2010 en raison de maladies liées à la malnutrition.

Les villageois et les ONG dénoncent le fait que l'État ne se soit pas conformé à cette décision. La mortalité infantile liée à la malnutrition à La Guajira continue d'être sept fois plus élevée que la moyenne nationale.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Présidentielle en Colombie : la gauche largement en tête du premier tour

Iran : une manifestation dispersée avec des gaz lacrymogènes et tirs de sommation

Dans la bande de Gaza, l'ONU craint un risque d'explosion du nombre de décès d'enfants