This content is not available in your region

Climat : la fin annoncée des glaciers autrichiens

Access to the comments Discussion
Par Johannes Pleschberger
euronews_icons_loading
Le glacier du Rettenbach (au premier plan), à Sölden, en Autriche, vendredi 24 octobre 2014.
Le glacier du Rettenbach (au premier plan), à Sölden, en Autriche, vendredi 24 octobre 2014.   -   Tous droits réservés  Photo : Jean-Christophe Bott (AP)

[Retrouvez ci-dessus le reportage de notre correspondant en Autriche]

Les glaciologues autrichiens pourraient bientôt se retrouver sans travail. Selon les Nations unies, tous les glaciers d'Autriche auront fondu d'ici la fin du siècle.

Les printemps exceptionnellement chauds comme celui de cette année sont en partie responsables d'après le géomètre Andreas Knittel. Il mesure depuis 35 ans la glace dite éternelle dans les montagnes d'Ankogel.

"Le dernier rapport des Nations unies confirme ce que nous mesurons depuis deux décennies, à savoir que le rythme du recul des glaciers s'accélère", souligne Andreas Knittel. "Début avril, la couverture neigeuse des langues glaciaires a déjà fondu à tel point que le soleil fait fondre directement la glace. Toutes les tentatives pour contrer ce phénomène ne suffiront pas à l'arrêter", ajoute le géomètre.

Les Nations unies ont prévenu que même des réductions drastiques de CO2 ne pourraient pas sauver les glaciers autrichiens.

Pour l'heure, le géomètre et son équipe poursuivent leurs observations à l'aide d'un drone qui a remplacé le mètre à ruban utilisé encore ces dernières années.

"Le drone survole simplement le glacier et prend de nombreuses photos. Les informations 3D sont ensuite extraites à partir de ces photos et le terrain peut être reconstitué", explique Rosa Kück, technicienne en information géographique.

Tout le monde n'est cependant pas convaincu du retrait total des glaciers autrichiens.

Si le réchauffement climatique se stabilise à 1,5 degré, quelques restes de glace pourraient survivre selon Andrea Fischer de l'Académie autrichienne des sciences. "Avec__ce scénario, les glaciers auront largement disparu à la fin du siècle mais il faut garder à l'esprit qu'il restera de la glace", analyse la glaciologue. 

Même si quelques plaques de glace persistent, le recul du glacier aura des conséquences considérables.

Lorsque les glaciers auront disparu, l'eau issue de la fonte régulière des glaciers et qui alimente les rivières et les réservoirs manquera. Les centrales hydroélectriques seront alors dépendantes de précipitations imprévisibles.

L'impact exact sur la production d'électricité dans les Alpes fait toutefois encore l'objet de recherches.