La dépouille du journaliste français tué en Ukraine rapatriée à Paris

La dépouille de Frédéric Leclerc-Imhoff à l'aéroport du Bourget
La dépouille de Frédéric Leclerc-Imhoff à l'aéroport du Bourget Tous droits réservés JULIEN DE ROSA/AP
Par Vincent Ménard avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le corps de Frédéric Leclerc-Imhoff, le journaliste de BFM TV tué en Ukraine le 30 mai dernier, a été rapatrié en France.

PUBLICITÉ

La dépouille du journaliste français tué en Ukraine a été rapatriée dans l'Hexagone dans la nuit de mercredi à jeudi.

L'avion transportant le cercueil drapé de noir de Frédéric Leclerc-Imhoff s'est posé sur le tarmac de l'aéroport du Bourget, près de Paris, peu après 3 heures du matin.

Les membres de sa famille et ses proches, ainsi que la ministre de la Culture Rima Abdul Malak, ont observé un moment de recueillement.

Quelques heures plus tôt, ses collègues de la chaîne d'information BFM TV avaient respecté une minute de silence en sa mémoire, et ce vendredi soir, un hommage lui sera rendu place de la République à Paris.

Frédéric Leclerc-Imhoff, qui avait 32 ans et qui effectuait sa deuxième mission en Ukraine, a été tué le 30 mai dernier alors qu'il tournait un reportage sur l'évacuation des civils de Lysychansk et de Severodonetsk, dans le Donbass.

La ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna affirme qu'il a été victime "d'un bombardement russe".

Selon Reporters sans frontières, huit journalistes ont été tués en Ukraine depuis le début de l'offensive russe le 24 février.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le journaliste français Frédéric Leclerc-Imhoff tué en Ukraine à proximité de Severodonetsk

Le Prix Pulitzer récompense le "courage et l'engagement" des journalistes ukrainiens

Guerre en Ukraine : la journaliste ukrainienne Vira Ghyrytch tuée dans les frappes russes à Kyiv