This content is not available in your region

Premier cas de variole du singe confirmé en Pologne, plus de 1000 dans le monde

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Un patient infecté par la variole du singe
Un patient infecté par la variole du singe   -   Tous droits réservés  AP/http://www.cdc.gov/ncidod/eid/vol7no3/hutin.htm CDC – Yvan J.F. Hutin, et al. <u>Outbreak of Human Monkeypox, Democratic Republi

La Pologne est le dernier pays européen à inscrire son nom sur la liste des pays touchés par la variole du singe. Ce vendredi, le ministre de la Santé a annoncé le premier cas confirmé de cette maladie rare, typique des régions reculées d'Afrique centrale et occidentale, inconnu du grand public il y a encore quelques semaines en Europe.

"Il y a un instant, l'Institut national de santé publique m'a informé que nous avons le premier cas confirmé, et nous avions une dizaine de cas suspects, a déclaré Adam Niedzielski, le ministre de la Santé. Les échantillons sont en cours d'analyse. Donc, le 10 juin est le jour où nous avons détecté le premier cas."

 Depuis l'apparition des premiers cas il y a un mois dans la péninsule ibérique et au Royaume-Uni, la maladie s'est propagée dans une vingtaine de pays européens. Si le Royaume-Uni l'Espagne et le Portugal sont les plus touchés, la France a déclaré 91 cas.

 En Espagne, c'est ici que tout a commencé : dans un sauna madrilène, qui a fermé ses portes depuis. Il était fréquenté par la communauté gay. Tous les malades de la variole du singe sont des hommes, en majorité homosexuels. Les autorités sanitaires précisent que la maladie se transmet par contact direct, mais pas nécessairement par voie sexuelle.

 La variole du singe peut être mortelle, les symptômes comprenant (entre autres) des éruptions cutanées, de la fièvre, des douleurs musculaires, des ganglions lymphatiques enflés et de l'épuisement.