This content is not available in your region

Les océans en "état d'urgence" alerte l'ONU à la conférence de Lisbonne

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Des militants d'Ocean Rebellion manifestent devant le lieu où se tient la Conférence des Nations Unies sur les océans à Lisbonne, le 27 juin 2022.
Des militants d'Ocean Rebellion manifestent devant le lieu où se tient la Conférence des Nations Unies sur les océans à Lisbonne, le 27 juin 2022.   -   Tous droits réservés  Ana Brigida/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

"Nous sommes face à un état d'urgence des océans", un cri d'alerte lancé par le secrétaire général de l'ONU à l'ouverture ce lundi d'un sommet international à Lisbonne consacré à la préservation du monde marin.

Politiques, experts et ONG sont rassemblés pour cinq jours avec la volonté de trouver des solutions pour éviter les "effets en cascade" qui menacent l'environnement et l'humanité.

"La température des océans à des niveaux records"

"Le réchauffement de la planète porte la température des océans à des niveaux records, ce qui entraîne des tempêtes plus violentes et plus fréquentes. Le niveau des mers s'élève. Les pays insulaires de faible altitude sont menacés d'inondation, tout comme de nombreuses grandes villes côtières du monde", a dit Antonio Guterres.

Pollution plastique, surpêche, acidité, les menaces sont multiples pour les mers qui recouvrent plus des deux tiers de la surface de la planète. Les participants de la conférence de Lisbonne discuteront des propositions pour y faire face sous la pression des militants mobilisé dans la capitale portugaise.

Les débats seront variés de l'interdiction des sacs plastique, à un moratoire pour protéger les fonds marins de l'exploitation minière. Une coalition rassemblant près d'une centaine de pays préconise par ailleurs une mesure phare visant à déclarer des zones de protection couvrant un tiers de la planète.