This content is not available in your region

Les Seychelles se mobilisent pour se protéger de la pêche illégale

euronews_icons_loading
Les Seychelles se mobilisent pour se protéger de la pêche illégale
Tous droits réservés  Euronews
Par Denis Loctier

L'équipe de tournage du magazine Ocean d'Euronews a vu plusieurs bateaux sous pavillon indien consignés à quai par les autorités dans le port de Victoria, la capitale des Seychelles, après avoir été interceptés en train de pêcher illégalement dans les eaux seychelloises.

Selon Johnny Louys qui dirige le Service de contrôle et de surveillance de l'autorité en charge de la pêche dans l'archipel, les capitaines de ces navires risquent aujourd'hui la prison, leurs équipages ont été extradés et leurs navires peuvent être détruits sur décision de justice.

La pêche illégale est devenue un problème croissant aux Seychelles du fait de leur zone économique exclusive vaste et riche en poissons et de leurs capacités limitées en termes de patrouilles et de contrôles comme l'explique Johnny Louys à notre reporter Denis Loctier.

"L'océan Indien occidental est l'une des zones les plus réputées pour la pêche : le thon, en particulier, est très répandu ici," indique-t-il. "Nous avons de nombreux États côtiers dont l'économie dépend des entreprises de pêche, mais nous avons aussi un certain nombre d'autres pays qui viennent de très loin pour exploiter ces ressources," précise-t-il.

Source de protéines et activité économique

"Le poisson est l'une des sources de protéines les plus consommées aux Seychelles : c'est l'une des plus consommées par habitant dans le monde avec environ 58 kg par habitant et par an," fait remarquer Johnny Louys.

"Il s'agit également d'une activité économique importante, la deuxième après le tourisme : c'est l'un des produits de base qui est le plus exporté depuis les Seychelles," renchérit-il.

euronews
La pêche est le deuxième secteur économique aux Seychelles après le tourismeeuronews

Des eaux vastes qui attirent les convoitises

Mais le directeur du Service de contrôle et de surveillance de l'autorité en charge de la pêche des Seychelles l'affirme : "L'une des principales menaces qui pèsent sur les pêcheurs de la région, c'est clairement la pêche illégale," poursuit 

"La raison la plus évidente à cela, c'est que les zones de pêche sont très productives ; donc, cela incite les gens à venir pêcher," reconnaît-il.

Ressources limitées

Johnny Louys rappelle : "Nous avons quelque 400 km de côtes alors que notre zone économique exclusive s'étend sur1,4 million de km²."

"Dans un monde idéal, des patrouilles régulières seraient utiles, simplement pour contrôler les bateaux qui s'y trouvent et s'assurer qu'ils sont en règle," ajoute-t-il. "Mais malheureusement, nous devons aussi nous assurer que les bateaux qui viennent de très loin ne pêchent pas dans nos eaux," déplore-t-il.

"Nos ressources sont très limitées, nos budgets également et quand on y ajoute la lutte contre les bateaux d'autres pays présents dans nos eaux, cela alourdit le fardeau administratif et financier qui est nécessaire pour combattre la pêche illégale," conclut-il.

Journaliste • Denis Loctier