Après les 21 morts dans des bombardements près d'Odessa, Moscou affirme ne pas cibler les civils

Les secouristes dans les ruines de l'immeuble bombardé
Les secouristes dans les ruines de l'immeuble bombardé Tous droits réservés AP/Ukrainian Emergency Service
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dans la petite ville de Serhiivka, au moins 21 personnes ont été tuées dans des tirs de missiles sur leurs immeubles, une attaque selon Kiev destinée à venger le départ des troupes russes de l'île des Serpents. Moscou affirme toujours ne pas cibler les civils.

PUBLICITÉ

L'Ukraine qualifie l'attaque de vendredi matin de "meurtre ignoble", après les tirs de missiles, trois selon Kiev, sur un immeuble d'habitation de la petite ville de Serhiivka, à environ 50 kilomètres d'Odessa.

Au moins 21 personnes ont été tuées. Selon Kiev, c'est une vengeance des troupes russes chassées de l'île stratégique des Serpents. Moscou a présenté au contraire leur départ comme un "geste de bonne volonté" pour aider à débloquer les exportations de céréales du pays. 

Le Kremlin continue de nier les drames. Selon Dmitry Peskov, le porte-parole du président russe, "les forces armées de la Fédération de Russie ne ciblent pas les civils et les sites d'infrastructure civile au cours de l'opération militaire spéciale".

 Dmitry Peskov a ajouté que l'armée russe cible les entrepôts de munitions et "les lieux de concentration et d'entraînement des mercenaires." Pendant ce temps, les troupes russes tentent d'encercler complètement Lyssychansk, le dernier bastion tenu par les Ukrainiens dans l'oblast de Louhansk.

 De violents combats ont lieu dans la zone de la raffinerie de pétrole, que les troupes russes contrôleraient déjà partiellement. 

Pendant ce temps, les forces ukrainiennes tentent de convaincre les quelques habitants restants de partir. Ces quartiers seront bientôt une zone de combat. Et il n'y a pas d'eau courante, pas d'électricité depuis des semaines.

Alyona et ses enfants ont décidé de partir. ils ont échappé aux bombardements en se cachant dans la cave. Mais pas le mari d'Alyona, tué dans l'un d'entre eux. Il a été enterré dans la cour de leur maison, qu'ils quittent peut-être à tout jamais.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La Suisse est prête à accueillir la Conférence de Lugano pour la reconstruction de l'Ukraine

Les soldats ukrainiens de retour du front disent avoir vécu l'enfer sur terre

Ukraine : l'AEIA alerte sur le danger d'un "accident nucléaire"