This content is not available in your region

Le Portugal et la France toujours en proie aux flammes

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Ourém, Portugal
Ourém, Portugal   -   Tous droits réservés  PEDRO ROCHA/AFP

Les incendies continuent de faire rage au Portugal et en France. Evacuations d'habitants, mobilisation des pompiers. Le point sur la situation dans ce journal.

Encerclé par des colonnes de feu, devant supporter une chaleur intense, avec un manque de visibilité : ce mercredi un journaliste portugais a filmé et commenté sa traversée d’un violent incendie alors qu’il circulait sur la **principale autoroute du Portugal, près d'Aveiro. **

Dans cette région du nord-ouest, les incendies font rage depuis quelques jours, faisant déjà une victime.

Mais c'est le centre du pays qui a été particulièrement en proie aux flammes cette semaine.

Pompiers et habitants se battent pour tenter de sauver leurs maisons de plusieurs feux de forêt qui continuaient à faire rage jeudi 14 juillet dans le pays, attisés par des températures extrêmes et des conditions de sécheresse liées au changement climatique.

Etat d'alerte prolongé

Dans le village de Bemposta, les habitants ont utilisé des tuyaux d'arrosage pour arroser leurs pelouses et les toits de leurs maisons dans l'espoir de les sauver du mur de flammes qui s'approchait à travers les collines de bois à la tombée de la nuit mercredi 13 juillet. 

Le Premier ministre portugais, António Costa, a déclaré jeudi que son gouvernement prévoyait de prolonger jusqu'à dimanche l'état d'alerte aux incendies de forêt, les températures devant rester anormalement élevées dans les prochains jours. À l'origine, l'alerte devait durer une semaine, jusqu'à vendredi.

António Costa a indiqué que les pompiers avaient dû intervenir sur 200 incendies différents mercredi et a demandé à ses concitoyens de redoubler de prudence lorsqu'ils se trouvent à la campagne.

Quelque 10 000 hectares ont été brûlés cette semaine au Portugal, a indiqué l'Agence de protection civile.

A Palmela, l'un des plus grands incendies qui s'est déclaré ce mercredi 13 juillet a été éteint, mais les pompiers sont toujours sur le terrain.

La France, pas épargnée

Dans un contexte de fortes chaleurs sur la moitié sud du pays, les pompiers affrontent toujours deux feux de forêt agressifs en Gironde, avec plus de 5 000 hectares brûlés et plus de 10 000 personnes évacuées depuis mardi, et combattent désormais un incendie "virulent" près d'Avignon.

Quatre départements, dont le Vaucluse, ont été ajoutés jeudi aux sept, dont la Gironde, déjà placés en vigilance orange "canicule" par Météo-France en raison d'une intense vague de chaleur, la deuxième en un mois, qui s'est installée sur la France et devrait durer jusqu'à mardi.

Dans de nombreux lieux, les festivités du 14 Juillet ont été adaptées, voire annulées, à cause de la chaleur et des risques élevés d'incendie. Ainsi, tous les feux d'artifice ont ainsi été interdits jusqu'à lundi soir dans les Landes.

Dans la Gironde voisine, placée jeudi en vigilance rouge "feux de forêt", les deux incendies qui font rage depuis mardi, à La Teste-de-Buch (2.900 hectares brûlés), près d'Arcachon, et à Landiras (2.400 hectares), dans le sud du département, ne sont pas maîtrisés et ne le seront pas jeudi soir, d'après la préfète Fabienne Buccio.

Les deux incendies, qui mobilisent quelque 1000 pompiers et dix aéronefs, n'ont pas fait de victimes.

"La situation est défavorable, avec un terrain difficile au sol, du vent, des fortes chaleurs", a déclaré la préfète, demandant aux vacanciers de ne pas approcher le secteur de la dune du Pilat, adossée à la forêt et fermée au public.

Le vent qui a tourné au sud en début d'après-midi a entraîné l'évacuation des 4000 habitants du bourg et de la base militaire de Cazaux, enveloppés par un gros panache de fumée et des cendres en suspension.

Evacuations

"J'ai jamais vu ça et on a l'impression que c'est post-apocalyptique vraiment, ça tombe de partout, sur les voitures, c'est inquiétant", disait Karyn, une habitante, juste avant l'ordre d'évacuation préventive.

Selon le directeur des pompiers de Gironde Marc Vermeulen, la priorité pour la nuit sera de protéger des flammes les biens et les maisons de Cazaux.

Dans la nuit de mardi à mercredi, 6000 personnes avaient été évacués de cinq campings proches de la dune du Pilat vers un parc des expositions. La très grande majorité a déjà quitté les lieux, a constaté une journaliste de l'AFP, la plupart étant rentrés chez eux ou ayant trouvé un hébergement ailleurs dans ce secteur très touristique.

Leur retour au camping pour récupérer leurs affaires est encore "absolument impossible", a toutefois déclaré le sous-préfet d'Arcachon Ronan Léaustic.

A Landiras, une zone peu peuplée, des hameaux ont dû être évacués jeudi et la situation est "très défavorable avec plusieurs réactivations de feux", selon la préfecture.

Au sud d'Avignon, vers Tarascon, un incendie parti vers 16h d'une ligne de chemin de fer s'est propagé sur un petit massif calcaire, le massif de la Montagnette, recouvert principalement de pins et a rapidement parcouru environ 1000 hectares, brûlant au moins 300 hectares, selon les pompiers.

Peu après 4h vendredi matin, les pompiers des Bouches-de-Rhône ont indiqué que le feu avait été fixé, mais qu'environ 1.000 pompiers sont toujours mobilisés. Il n'a selon les secours pas fait de blessé.

Selon Météo-France, les vagues de chaleur vont devenir "plus fréquentes, plus précoces", causant des étés "de plus en plus chauds, où 35 degrés sera la norme".

Pour les scientifiques, la multiplication et l'allongement des canicules, aggravés par les émissions de gaz à effet de serre, constituent un marqueur sans équivoque du réchauffement climatique.