This content is not available in your region

Football : l'Angleterre défie l'Allemagne en finale de l'Euro féminin

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Dernier entraînement des Anglaises avant la finale de l'Euro contre l'Allemagne.
Dernier entraînement des Anglaises avant la finale de l'Euro contre l'Allemagne.   -   Tous droits réservés  AP Photo/Alessandra Tarantino

Derniers préparatifs à Londres, avant la finale de l’Euro féminin de football. Ce dimanche, à 18 heures, l’Angleterre affronte l’Allemagne pour tenter de décrocher son premier titre. Et à l’image d’un stade de Wembley qui sera plein à craquer avec près 87 000 spectateurs, record pour une finale d'un Euro, hommes et femmes confondus, c’est toute une nation qui s’apprête à vibrer.

"Je pense que le pays tout entier va se rassembler, dit Georgia. Les filles ont prouvé qu'elles méritaient d'être en finale. Oui, on est très impatientes et on espère qu'on va gagner."

Dans la fan de zone de la capitale anglaise, chacun y va de son pronostic, comme Liane qui est venue de Manchester.

"On joue contre l'Allemagne donc je dirais 2 à 0. Mais n'importe quelle victoire fera l'affaire. En tout cas le fait qu'elles soient allées si loin, cela ouvre la voie au football féminin, qui va être encore plus respecté je l'espère. Maintenant, on croise les doigts."

Deux équipes très solides

Depuis le début de la compétition, les Lionnesses surfent sur l'engouement populaire. En demi-finales, elles ont corrigé les Suédoises, pourtant vice-championnes olympiques, 4 à 0. L'expérience de leur coach, la Néerlandaise Sarina Wiegman, qui a remporté la dernière édition à domicile avec les Pays-Bas est aussi un atout.

En face, l'Allemagne qui a déjà remporté huit fois la compétition, la dernière en 2013, espère retrouver les sommets. Les joueuses de Martina Voss-Tecklenburg ont confirmé leur solidité lors de leur victoire 2 à 1 contre la France, en demi-finales, et peuvent s'appuyer sur l'efficacité de leur attaquante Alexandra Popp, six buts au compteur... comme l'Anglaise Beth Mead.