EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Un conspirationniste, Alex Jones, condamné pour avoir nié la réalité du massacre de Sandy Hook

Alew Jones arrive au tribunal de Travis County au Texas, dans lequel se tient son procès pour diffamation.
Alew Jones arrive au tribunal de Travis County au Texas, dans lequel se tient son procès pour diffamation. Tous droits réservés AP/Briana Sanchez/Austin American-Statesman
Tous droits réservés AP/Briana Sanchez/Austin American-Statesman
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

`Les parents d'un enfant de 6 ans tué en 2012 ont subi du harcèlement et des menaces de la part de ses fans parce qu'Alex Jones affirmait qu'ils étaient des acteurs payés par le lobby pro-armes.

PUBLICITÉ

C'est une des figures les plus connues du milieu du complotisme et de "l'alt-right" américaine, cette extrême-droite réactionnaire qui avait contribué à la montée en popularité de Donald Trump.

L'influenceur conspirationniste Alex Jones a été condamné ce jeudi à un amende de plus de 4 millions de dollars pour avoir nié de manière répétée la réalité du massacre de Sandy Hook, cette fusillade dans une école primaire qui avait causé la mort de 20 enfants et 8 adultes en 2012.

Les parents d'une des victimes, un petit garçon de 6 ans, ont remporté leur procès en diffamation. Alex Jones prétendait qu'ils étaient des acteurs payés par le lobby anti-armes et que le massacre n'était qu'une mise en scène. Le couple endeuillé a subi une vague de cyberharcèlement et de menaces de mort par la vaste audience d'Alex Jones. Ils sont plusieurs milliers à se connecter chaque mois sur son site d'information alternative Infowars.

Alex Jones avait finalement admis publiquement la réalité de la tuerie, tout en refusant de coopérer avec les tribunaux. Mais ce n'est que le début des ennuis pour le complotiste star. L'homme est visé par d'autres procès en diffamation par des parents de victimes du massacre de Sandy Hook. Il est également dans le collimateur du comité du 6 janvier, pour déterminer son rôle dans l'assaut du Capitole.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Présidentielle américaine : Donald Trump fait appel d'une décision lui interdisant de se présenter

Assaut du Capitole : l'ancien chef des "Proud Boys" condamné à 22 ans de prison

Donald Trump, gênant mais nécessaire pour les Républicains et les médias américains