This content is not available in your region

USA : Donald Trump et ses alliés républicains dénoncent une "chasse aux sorcières"

Access to the comments Discussion
Par Klervi Dalibot  avec AFP
euronews_icons_loading
Donal Trump à New-York, mercredi 10 août 2022
Donal Trump à New-York, mercredi 10 août 2022   -   Tous droits réservés  Julia Nikhinson/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

La perquisition par le FBI de la villa de Palm Beach de Donald Trump semble avoir renforcé l’unité au sein du Parti Républicain. Les conservateurs font bloc derrière l’ancien Président et dénoncent une "chasse aux sorcières" politique.

Voici une première dont Donald Trump pourra se targuer : jamais dans l'Histoire des Etats-Unis un président n'avait été visé par une perquisition de la sorte. 

Un front républicain

Les réactions de son parti ne se sont pas faites attendre. Dénonçant une action politique, le front Républicain s'est empressé d'ériger Donald Trump en martyre.

« Des amis, des membres de ma famille m’ont demandé ce qui se passait dans le monde ! Pourquoi la loi n’est-elle pas la même pour tous ? Vous savez, j’ai même reçu des textos où on me demandait « Le FBI est-il devenu la Gestapo ? »
Roger Marshall
Sénateur du Kansas - Parti Républicain

Mike Pence, ancien vice-président du gouvernement Républicain - qui avait pourtant pris ses distances avec Donald Trump - a lui aussi condamné cette opération fédérale. Dans un tweet, il déclare : "Je partage la grande inquiétude de millions d'Américains après la perquisition sans précédent de la résidence privée du président Trump." 

"Persécution politique"

Donald Trump ne se trouvait pas dans sa demeure de Mar-a-Lago lors de l’arrivée de la police fédérale.

Dans un communiqué, il a dénoncé une "persécution politique", qualifiant l'opération "d'attaque des démocrates de la gauche radicale"

Selon la presse américaine, avec cette perquisition, le FBI souhaitait mettre la main sur des documents classifiés, qu’aurait emporté l’ancien président à son départ de la Maison Blanche en janvier 2021.

En janvier, les Archives Nationales avaient d'ores et déjà récupéré en Floride 15 cartons de documents. La Loi américaine prévoit en effet que tous les documents officiels d'un président doivent leur être remis à la fin de son mandat.

Accusée par le Parti Républicain d'avoir commandité cette intervention du FBI, l'équipe de Joe Biden a assuré ne pas avoir été prévenue de cette opération.

" Nous avons appris l’intervention du FBI au même moment que le public américain, nous n’en avions pas été avertis à l’avance. Le président Biden a été très clair : il le disait déjà avant son élection à la présidence et il continue de le dire : le ministère de la Justice mène ses enquêtes de manière totalement indépendante. "
Karine Jean-Pierre
Porte-Parole de la Maison Blanche

Tremplin pour 2024

Les supporteurs de Donald Trump n’ont pas tardé à réagir. Dès l’annonce de la perquisition, ils se sont rendus en nombre devant son domicile.

Ils souhaitent apporter leur soutien à celui que certains appellent encore "leur Président".

Greg Lovett/The Palm Beach Post
Des supporters de Trump à proximité du domicile de l'ancien président le mardi 09 août 2022Greg Lovett/The Palm Beach Post

Donald Trump a saisi l'occasion pour lancer un nouvel appel à la générosité de ses soutiens.

Il pourrait à tout moment se déclarer candidat à l'élection présidentielle de 2024.