This content is not available in your region

Face au changement climatique, les agriculteurs de la Calabre cultivent des fruits tropicaux

Access to the comments Discussion
Par Camille Pauvarel  & Luca Palamara
euronews_icons_loading
Des mangues emballées dans une exploitation.
Des mangues emballées dans une exploitation.   -   Tous droits réservés  Channi Anand/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.

Des mangues à la place d'oranges et des fruits de la passion au lieu de mandarines, le changement climatique force les agriculteurs de la Calabre à changer leurs habitudes. Dans une exploitation de cette région située à l'extrême sud de la botte italienne, juste avant la Sicile, deux entrepreneurs et frères ont remplacé les traditionnels agrumes par des fruits tropicaux. Ils constatent qu'ils résistent mieux aux nouvelles températures.

"Les saisons s'allongent, c'est-à-dire que nous voyons un été qui ne dure plus trois mois comme il le devrait, mais qui commence en mai et atteint même 25 degrés et dure jusqu'en septembre, voire octobre, avec des températures très élevées, explique l'un des frères, Francesco Bilardi, Nous avons compris qu'il n'y a plus trois mois, mais six mois d'été. Donc, ces plantes ont trouvé ce climat presque parfait pour elles."

Dans cette partie de l'Italie, le climat est normalement chaud et pluvieux ce qui est parfait pour différentes variétés d'oranges mais aujourd'hui, on les délaisse pour cultiver ces fruits tropicaux.

L'augmentation des température est à l'origine de l'accroissement des surfaces consacrées à ces cultures des fruits tropicaux dans les régions du sud de l'Italie. En Sicile par exemple, le syndicat agricole italien Coldiretti, signalait en 2021 que les terrains consacrés à la culture de l’orange avaient diminué de 31 % ces quinze dernières années. Un marché rentable et en pleine expansion dont ces agriculteurs tirent profit.

Luca Palamara/Euronews
L'agriculteur Paolo Bilardi porte une cagette de mangues de son exploitation.Luca Palamara/Euronews

"Le lundi après-midi, les envois partent de toute l'Italie, donc du Sud au Centre et au Nord, et en deux jours ouvrables, ils sont sur la table du consommateur, indique Paolo Bilardi, Nous avons d'excellents résultats et certainement d'excellentes réactions de la part des personnes qui, au fil des années et des mois, nous ont toujours envoyé des messages très positifs sur le goût de ces fruits tropicaux."

Mais cette opportunité pour ces jeunes exploitants ne cache pas l'inquiétude grandissante d'un grand nombre d'agriculteurs italiens qui ne peuvent pas aussi facilement se renouveler. "Il y a quelques années, nous avions des saisons plus ordonnées, plus normales, c'est-à-dire que l'été était chaud et c'est tout. Aujourd'hui, en été, nous pouvons avoir des tempêtes particulièrement intenses, nous avons des cyclones, nous avons des vents violents et ceux-ci ont inévitablement un effet négatif sur la production de nos cultures.", témoigne Pietro Siranni, Directeur régional de Coldiretti en Calabre.

Enfin, les productions de mangues et fruits de la passion ne sont pas les seules à se développer dans ces régions, avocats, litchis, papayes ou encore bananes prennent de plus en plus de place. Une adaptation au nouveau climat aussi synonyme de survie pour cette nouvelle génération d'entrepreneurs agricoles.