Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Mobilisation en Russie : "les pertes seront sans doute importantes chez des Russes peu préparés"

Access to the comments Discussion
Par sasha vakulina
Des Russes mobilisés
Des Russes mobilisés   -   Tous droits réservés  AP/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.   -  

Il est peu probable que Vladimir Poutine parvienne à surmonter les difficultés structurelles fondamentales qu'il rencontre alors qu'il tente de mobiliser un grand nombre de Russes pour poursuivre sa guerre en Ukraine. C'est ce qu'affirme l'Institut pour l'étude de la guerre dans une édition spéciale de l'évaluation de la campagne, consacrée aux efforts de mobilisation militaire russes.

Poutine a déjà effectué au moins quatre tentatives de mobilisation au cours de l'année écoulée, épuisant probablement le réservoir de réservistes disponibles, prêts au combat et volontaires, avant la "mobilisation partielle". - indique le groupe de réflexion.

Tout a commencé à l'automne 2021, lorsque l'armée russe a lancé une initiative appelée "Réserve de l'armée de combat russe" dans le but de recruter 100 000 volontaires. Cet effort a largement échoué, selon Institut pour l'étude de la guerre.

Ensuite, il y a eu une mobilisation avant l'invasion ;

Une troisième mobilisation, plus modeste, a suivi l'invasion proprement dite, début mars 2022 ;

Et puis Poutine a lancé un quatrième effort de mobilisation de sa population pour la guerre en juin 2022, accéléré en juillet, avec un appel à la formation de "bataillons de volontaires."

Le Kremlin a ordonné à tous les régions de Russie de générer au moins un bataillon de volontaires chacun et de payer les primes d'enrôlement et de combat sur leurs propres budgets. Cet effort a généré un certain nombre de bataillons de volontaires, dont certains ont combattu en Ukraine, quoique de façon médiocre, selon l'Institut pour l'étude de la guerre.

La dernière mobilisation a été déclenchée après que les forces ukrainiennes ont repris des villes et des villages clés dans le nord-est de la région de Kharkiv. Alors que la contre-offensive se poursuit ici, les forces ukrainiennes poussent de la région de Kharkiv vers la région de Luhansk, les combats les plus intenses se déroulant ici, autour de Lyman.

Dans sa mise à jour quotidienne des renseignements, le ministère britannique de la défense déclare : "Le manque de formateurs militaires et la hâte avec laquelle la Russie a commencé la mobilisation laissent penser que de nombreuses troupes engagées seront déployées sur la ligne de front avec une préparation minimale. Il est probable qu'elles subiront un taux d' élimination ou d'abandon élevé".