Ukraine : fin des simulacres de "référendums" d'annexion ce mardi

Une femme déposant son bulletin de vote lors d'un référendum à Lougansk, samedi 24 septembre 2022.
Une femme déposant son bulletin de vote lors d'un référendum à Lougansk, samedi 24 septembre 2022. Tous droits réservés Photo : AP
Tous droits réservés Photo : AP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les taux de participation aux simulacres de référendums d'annexion russes auraient dépassé le seuil nécessaire à leur validation dans les régions ukrainiennes de Donetsk, Lougansk, Kherson et Zaporijjia, selon les agences de presse russes.

PUBLICITÉ

Les taux de participation aux simulacres de référendums d'annexion auraient dépassé le seuil nécessaire à leur validation dans les régions ukrainiennes de Donetsk, Lougansk, Kherson et Zaporijjia, selon les agences de presse russes.

Ces référendums mis en place par Moscou dans les régions d'Ukraine sous son contrôle total ou partiel sont qualifiés de "fictifs" par les pays du G7.

Les votes qui doivent prendre fin ce mardi sont collectés depuis vendredi dernier par des brigades mobiles parfois accompagnées d'hommes armés, au pied des immeubles ou directement chez l'habitant mais aussi jusque sur les lits d'hôpitaux.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que les dates d'adhésion seraient annoncées en temps voulu. Comme pour la Crimée en 2014, les demandes d'adhésion passeront par le parlement russe où elle devrait être approuvées à l'unanimité.

Selon les agences de presse russe, Vladimir Poutine qui devrait prendre la parole ce vendredi pourrait annoncer le même jour le rattachement à la Russie des régions concernées.

La volonté d'annexion de ces quatre zones constitue pour la Russie une tentative de reprendre la main après ses défaites militaires. La tenue de ces scrutins qui font l'objet de préparatifs depuis plusieurs mois a en effet été annoncée dans l'urgence la semaine dernière et assortie d'une menace de recours à l'arme nucléaire.

En représailles à ces scrutins, Londres a annoncé ce lundi renforcer ses sanctions contre Moscou.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Fusillade dans une école en Russie : au moins 17 morts, dont 11 enfants

La nouvelle loi ukrainienne sur la mobilisation est entrée en vigueur

Kharkiv et Odessa visées par des frappes russes, la Crimée occupée ciblée par les Ukrainiens