Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Exode des Russes : plus de 260 000 hommes auraient déjà fui le pays depuis l'appel à la mobilisation

Access to the comments Discussion
Par euronews
Manifestation en Géorgie contre l'arrivée des Russes, 28/09/22
Manifestation en Géorgie contre l'arrivée des Russes, 28/09/22   -   Tous droits réservés  AFP   -  

Les Russes qui fuient la mobilisation ne sont pas les bienvenus en Géorgie. Plusieurs dizaines de personnes ont manifesté mercredi près d'un poste-frontière avec la Russie pour protester contre l'afflux de Russes arrivant vers ce pays du Caucase.

"Poutine est un terroriste", "la Russie tue", pouvait-on lire sur certaines pancartes brandies par les manifestants.

"La Géorgie est occupée par la Russie, tout comme une partie de l'Ukraine qui est toujours sous occupation russe, c'est pourquoi ils ne sont pas les bienvenus. S'ils veulent vraiment changer quelque chose, et s'ils sont contre la guerre et la mobilisation, ils devraient régler ces problèmes chez eux", dit Mikhail Ulianin, un des manifestants. 

Finlande, nouvelle terre d'exil

En Finlande, 7 000 à 8 000 Russes passent chaque jour la longue frontière terrestre. Bien que pays candidat à l'OTAN, la Finlande est devenue une nouvelle terre d'exil pour les Russes.

Les gardes-frontières s'inquiètent des files d'attente qui s'allongent nettement depuis une semaine.

"Ici, au poste frontière de Vaalimaa, le trafic a augmenté depuis mercredi dernier, lorsque la Russie a annoncé la mobilisation partielle. Nous en sommes actuellement à 40% d'augmentation du nombre de passagers", explique Jesse Pirttinen, lieutenant au poste frontière de Vaalimaa.

Près de 100 000 Russes au Kazakhstan

Le Kazakhstan aussi fait partie des pays d'accueil. Selon les autorités kazakhs, plus de 98 000 Russes auraient traversé la frontière depuis l'appel à la mobilisation.

Pour faire face au problème, Moscou a annoncé mercredi que la Russie ne délivrerait plus de passeports à ceux qui sont mobilisés par l'armée.

"Si un citoyen a déjà été appelé pour effectuer son service militaire ou s'il a reçu une convocation (pour la mobilisation ou la conscription), le passeport international lui sera refusé", peut-on lire sur le portail d'information.

Dans ce cas, "une notice sera remise au citoyen pour expliquer le motif du refus et la période de validité de ce refus", selon la même source.

Les Russes ont besoin d'un passeport international pour se rendre dans la plupart des pays étrangers.

Ils peuvent néanmoins aller en Arménie, au Bélarus, au Kazakhstan et au Kirghizstan avec leur seul passeport interne, équivalent d'une carte d'identité.