Distribution préventive de comprimés d'iode en Pologne

Access to the comments Discussion
Par Magdalena Chodownik
Paquets de comprimés d'iode
Paquets de comprimés d'iode   -   Tous droits réservés  Euronews

Les récents bombardements à proximité de la centrale nucléaire de Zaporijjia inquiètent les Polonais… Au point de pousser le gouvernement à préparer des distributions de comprimés d’iode dans tout le pays. Reportage sur place de notre correspondante, Magdalena Chodownik.

Voisine de l’Ukraine, la Pologne est inquiète d'une possible catastrophe radiologique, et le risque est montée d’un cran  après le discours de Vladimir Poutine durant lequel il a agité le spectre de l’arme atomique. Mais ce sont les derniers rapports concernant les combats autour de la centrale de Zaporijjia qui ont poussé le Ministère de l’intérieur polonais à lancer une vaste campagne de prévention, avec des distributions de comprimés d’iode gratuites dans tout le pays.

Une mesure préventive "nécessaire"

Cette initiative est coordonnée par le Ministère de l'Intérieur et de l'Administration, et la Chambre Pharmaceutique de Pologne. Son vice-Ministre, Błażej Poboży, explique: "ces activités relèvent de la gestion de crise, comme la préparation en cas d'accident de centrale nucléaire. Les comprimés contenant ce que l'on appelle de "l'iode stable" sont destinés à l’infection de la glande thyroïde par une éventuelle exposition. Il absorbe le mauvais iode radioactif libéré après une éventuelle catastrophe dans une centrale nucléaire. Pour le moment, il n'y a pas de réelle menace de contamination radioactive, mais nous voulons être préparés à toutes les possibilités."

La Chambre Pharmaceutique de Pologne explique l'utilisation des comprimés d'iode

Plusieurs écoles, mairies et casernes de pompiers ont été transformées en point de distribution, comme à Milanówek en banlieue de Varsovie. Marcin Rossak, l'un des secouristes prenant part aux préparations, trouve cette mesure indispensable: "_en fait, depuis le 26 février, nous participons officieusement à cette guerre, parce que nous accueillons des réfugiés chez nous, dans notre pays. _Cette distribution de pilules nous a surpris, mais au moins, nous y sommes préparés. Les habitants se sentent concernés. Ils posent des questions sur ces pilules - comment faut-il procéder ? Quand cela va-t-il se produire ?"

Certains habitants, plus méfiants, se posent aussi des questions sur de possibles effets secondaires. 

Une distribution efficace

La distribution des comprimés doit être avant tout rapide et efficace, sans vérification supplémentaire des personnes intéressées, comme le précise le secrétaire municipal de Milanówek, Sebastian Litewnicki: "la procédure de distribution des comprimés d'iodure de potassium commencera après l'annonce correspondante du Ministre de l'Intérieur et de l'Administration. Toute personne intéressée par ces comprimés se rendra au point de distribution. Les comprimés seront donnés aux personnes jusqu'à l'âge de 60 ans, et aux enfants, avec le consentement écrit de leurs parents."

En Pologne, le souvenir de la catastrophe de Tchernobyl est encore bien présent et cette menace constante reste une source d'inquiétudes pour la population. Les Polonais s’étaient déjà précipités sur les pastilles d’iodure de potassium disponible en pharmacie au début du conflit en Ukraine.